/regional/troisrivieres/mauricie

Les conseils d'une spécialistes

Mères insécures, conférencière occupée!

Patricia Hélie | TVA Nouvelles

Les pleurs, les crises de colère, le sommeil et les punitions sont des aspects qui insécurisent et qui peuvent même angoisser les nouveaux parents. Et ces derniers sont de plus en plus nombreux à chercher de l'aide.

«On est confrontées à du contenu, des blogues, des réseaux sociaux», explique Mélanie Bilodeau, psychoéducatrice spécialisée en périnatalité et petite enfance. «Mais l'information est très diversifiée et souvent très contradictoire.»

Son point de vue est partagé par Elaine Fréchette, consultante au centre ressources Naissance de Trois-Rivières.

«Sur les blogues, on peut trouver à peu près n'importe quoi. Tout et son contraire et c'est vraiment insécurisant pour les mères. Et ce n'est pas toujours avisé comme conseil.»

À cela s’ajoutent les conseils de tout un chacun.

«On a de nouvelles connaissances par rapport au développement de l'enfant», ajoute Mme Bilodeau. «On connait beaucoup de choses par rapport au cerveau, aux neurosciences. Je pense que ça vient un peu contredire ce que nos parents et grands-parents ont fait.»

Peut-être parce qu'ils ont moins d'enfants, les parents d'aujourd'hui veulent être parfaits. Mais la perfection n'est pas toujours souhaitable selon la psychoéducatrice.

«On me dit souvent: ma mère était parfaite, la maison était propre, elle travaillait en même temps, on ne manquait de rien, on mangeait bien, je veux atteindre ça. Je veux être comme ma mère. Mais souvent, quand je gratte un peu je me rends compte que finalement, leur mère n'était pas nécessairement heureuse.»

Le besoin est tellement présent chez les nouveaux parents que 35 000 personnes suivent maintenant la page Facebook de Mélanie Bilodeau. Alors qu'il y a deux ans elle travaillait seule, dorénavant, une équipe de six personnes l'entoure. Uniquement avec la conférence «Soyez l'expert de votre bébé», elle est allée partout au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Ontario et en Alberta.

«Les gens viennent me voir parfois et ils tremblent, ils ont le petit trémolo dans la voix. Je me pince régulièrement. C'est assez surprenant tout ça.»

Trois-Rivières recevra d’ailleurs sa visite le 12 octobre prochain.