/news/politics

Le Canada et le Québec n'appuient plus Michaëlle Jean

Christopher Nardi | Agence QMI 

Le Canada délaisse Michaëlle Jean et se ralliera finalement derrière la candidate rwandaise pour le poste de Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, a appris Le Journal.

«Nous saluons le travail de Mme Jean à la tête de la Francophonie, notamment en ce qui a trait à l'éducation des filles et l'émancipation des femmes. Pour ce qui est du poste de Secrétaire général, le Canada est prêt à se rallier au consensus, comme le veut la façon de faire en Francophonie», a indiqué le porte-parole de Mélanie Joly, Jeremy Ghio, par courriel.

 

«Nous voulons que le Sommet soit l’occasion de discuter des priorités des chefs d’État et de gouvernement pour les prochaines années. Nous allons continuer de promouvoir le fait français, les valeurs de démocratie et de droits de la personne, et la croissance économique qui profite au plus grand nombre au sein de l'Organisation et ailleurs sur la scène internationale», a ajouté M. Ghio.

Quelques minutes après la publication de la nouvelle, le premier ministre désigné du Québec, François Legault, a émis un gazouillis indiquant que le Québec, autre ancien appui de taille de Mme Jean, se rallierait également derrière sa rivale rwandaise Louise Mushikiwabo.

«L’Afrique recèle de potentiels énormes, tant pour notre économie, que pour l’avenir de la langue française. C’est pourquoi j’ai l’intention d’appuyer une candidature provenant de ce continent», a indiqué François Legault via communiqué.