/regional/montreal/montreal

La Ville poursuivie

Autre recours autour du fiasco de la FE

Éric Yvan Lemay | Agence QMI 

Un promoteur qui voulait organiser la course de Formule électrique à Montréal en juillet 2017 poursuit la Ville pour trois millions de dollars.

Alexandre Choko reproche à l’ancienne administration Coderre de l’avoir écarté du processus d’organisation de la course en 2015 au profit d’evenko, une filiale du Groupe CH, propriété du Canadien de Montréal.

«L’équipe du maire Coderre, fautivement et abusivement, s’est assurée qu’evenko obtienne la promotion de l’évènement, au détriment de toutes les règles applicables à l’attribution des contrats publics», peut-on lire dans la poursuite déposée au cours des derniers jours au Palais de justice de Montréal.

Choqué et déçu

La procédure dénonce le fait que le bureau du maire de l’époque a écarté Alexandre Choko après que ce dernier se soit rendu à Miami et Monaco pour entamer des discussions avec les grands responsables du circuit mondial de courses électriques, Formula E Holdings.

«M. Choko est bien sûr choqué et grandement déçu de la tournure des évènements», indiquent les documents de cour.

On apprend aussi qu’il a également eu des discussions avec l’homme d’affaires Alexandre Taillefer. Ce dernier lui aurait notamment dit d’augmenter le budget d’organisation à 10 millions $, plutôt que les 9 millions $ anticipés par M. Choko.

Les discussions avec M. Taillefer n’ont toutefois pas été plus loin. Ce dernier est par la suite devenu président d’honneur du Grand prix de Formule E. C’est l’organisme Montréal, c’est électrique qui a finalement été mis sur pied pour organiser la course.

Or, l’organisme n’a joué qu’un rôle très limité puisque c’est la Ville de Montréal et evenko qui ont tiré les ficelles de l’unique édition de l’évènement qui a eu lieu en 2017, selon un rapport dévastateur du Bureau de l’inspecteur général (BIG). L’évènement s’est terminé avec un déficit de 13,6 millions $. L’administration Plante a décidé de mettre fin à la course, qui était prévue pour au moins deux autres éditions.

♦ Ce n’est pas la première poursuite intentée contre Montréal. En juin, Formula E operations Ltd (FEO) et Montréal, c’est électrique ont déposé une poursuite de 33 millions $.

Dans la même catégorie