/regional/montreal/montreal

Cri du coeur pour sauver une église de Montréal

Yves Poirier | TVA Nouvelles

Un homme d’affaires montréalais lance un cri du cœur pour sauver une église presque centenaire.

Jean-Francois Brunet encourage les élus de l’arrondissement Villeray-St-Michel-Parc-Extension à assouplir leurs conditions d’acceptation de son projet avant qu’il ne soit trop tard pour l’église St-Alphonse-d’Youville située en bordure de l’autoroute métropolitaine.

Le lieu de culte a été construit en 1931 et plusieurs commencent à douter que la structure du bâtiment survive à son centième anniversaire.

L’homme d’affaires, Jean-Francois Brunet, de Brunet, Stratt et Gogh et un groupe d’investisseurs privés veulent donc lui donner un second souffle en y emménageant une salle de spectacle et un café.

Le problème selon M. Brunet, c’est que l’arrondissement exige que le toit en cuivre soit refait.

L’homme d’affaires évalue cet investissement à 1,6 million de dollars.

M. Brunet et ses partenaires proposent plutôt une toiture en tôle qui serait très résistante et réalisable pour le quart du prix.

Infiltrations et mur effrité

Infiltrations d’eau, portion de mur effritée, peinture écaillée, les travaux à réaliser uniquement à l’intérieur de l’église sont majeurs. ‘

«Nous avons dû condamner l’église et annuler la messe hebdomadaire qui avait lieu ici en raison des infiltrations d’eau. À l’extérieur, des gouttières ont commencé à se détacher. Nous avons des ouvriers qui iront réparer le tout demain», a expliqué Jean-François Brunet.

«Ce qu’on demande à l’arrondissement, c’est juste un assouplissement. Le projet que nous proposons ne demande pas de fonds publics. Il est bien accueilli par la communauté que nous avons consultée. Si on n’agit pas rapidement, le bâtiment sera irrécupérable.»

Réaction de l’arrondissement

L’arrondissement Villeray-St-Michel-Parc Extension soutient qu’il demande depuis un an au promoteur qu’il réalise et soumette une étude exhaustive de l’état de la toiture.

Le promoteur lui affirme avoir soumis une évaluation fort complète réalisée en 2013.

Cette église est actuellement la propriété de Liguori inc., détenu majoritairement par le Groupe Immobilier Van Houtte, et qui paye annuellement une centaine de milliers de dollars pour l’entretenir.