/news/world

Défaillance de la Soyouz: la mission de David Saint-Jacques en péril?

TVA Nouvelles et AFP

L’incident impliquant l'astronaute américain Nick Hague et le cosmonaute russe Alexeï Ovtchinine, revenus indemnes sur Terre après une défaillance lors du lancement de la fusée Soyouz pourrait avoir des répercussions sur la mission de l'astronaute canadien David Saint-Jacques, mais il est encore trop tôt pour le savoir.

À LIRE ÉGALEMENT

La fusée Soyouz se pose d’urgence au Kazakhstan; les lancements suspendus

«Pour le moment, nous ne savons pas si cette situation aura un effet sur la date du lancement de la mission de l'astronaute canadien David Saint-Jacques prévue pour le 20 décembre 2018», a fait savoir l’Agence spatiale canadienne (ASC) par communiqué de presse.

L’ASC a également indiqué qu’elle surveillait de près la situation, en soulignant que la sécurité des astronautes est la priorité absolue des agences spatiales du monde entier.

Nick Hague et Alexeï Ovtchinine devaient se rendre à la Station spatiale internationale (SSI) où ils devaient résider six mois.

 

Deux minutes après le décollage

À peine deux minutes après le décollage, la défaillance d'un des moteurs de la fusée a obligé l'astronaute de la NASA et celui de l'agence spatiale russe Roskosmos à retourner en urgence sur Terre au lieu de poursuivre leur voyage vers l'ISS.

«Au moment du décollage du vaisseau Soyouz MS-10, une situation inhabituelle est apparue. Les systèmes de secours ont été activés, le vaisseau a atterri au Kazakhstan. L'équipage est vivant et le contact a été établi» avec lui, a annoncé Roskosmos dans un communiqué.

«Nous les avons récupérés», a ajouté un peu plus tard une source au sein de Roskosmos aux journalistes présents sur le cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan.

«Il y a eu un problème avec le moteur quelques secondes après la séparation du premier étage de la fusée», ont de leur côté indiqué les spécialistes de la NASA, qui diffusait en direct le lancement.

Selon un photographe de l'AFP sur place, le décollage s'est bien passé mais «après la séparation du premier étage, on a eu l'impression qu'il y avait une sorte de flash».

Enquête pénale

Tous les lancements de vols pilotés sont suspendus en attendant les résultats de l'enquête et l'identification des problèmes qui ont provoqué cet accident, a indiqué le vice-premier ministre russe Iouri Borissov, cité par l'agence officielle TASS.

La Russie a ouvert une enquête pénale visant à déterminer s'il y a eu des violations des règles de sécurité après cet échec.

«Un groupe d'enquête a été formé et les responsables examinent actuellement le site de lancement, des documents sont saisis», détaille dans un communiqué le Comité d'enquête, chargé des grandes affaires criminelles en Russie.