/news/law

Trois-Rivières

Il plaide coupable d’avoir incendié la maison de son ex-conjointe

Charel Traversy | TVA Nouvelles 

Dany Gallagher, cet homme de Trois-Rivières, accusé d'avoir mis le feu à la résidence de son ex-conjointe a finalement reconnu sa culpabilité.

Les deux parties ont fait une suggestion commune au juge. En août dernier, l'avocate de la couronne et de la défense n'arrivaient pas à s'entendre sur les faits de la preuve et la peine à suggérer. Un juge facilitateur avait été nommé dans le dossier.

Dany Gallagher écope d'une peine de 27 mois et 3 semaines de prison. Son ex-conjointe a témoigné et raconté comment elle avait eu peur que Dany Gallagher s'en prenne à elle.

Elle lui avait demandé de quitter à plusieurs reprises sa résidence. L'accusé et elle se fréquentaient depuis trois mois au moment où elle voulait mettre fin à la relation. «C'est important de clore la boucle pour moi et qu'il entende qu'au-delà des conséquences matérielles il y a des conséquences sur mes enfants, ses enfants et sur moi aussi», a confié la victime à TVA Nouvelles, dont l’anonymat a été conservé.

La maison incendiée est une perte totale. Dany Gallagher a mentionné avoir un vague souvenir des événements. Il a reconnu avoir saccagé la maison de son ex et avoir jeté une cigarette sur une pile de vêtements déclenchant l'incendie.

«L'article 434 du Code criminel prévoit deux causes où on peut être condamné pour un incendie criminel. Dans ce cas-ci, ce n'est pas un individu qui a volontairement allumé l'incendie. Il a incendié la résidence de son ex-conjointe sans se soucier des conséquences, en lançant sa cigarette et en voulant faire du grabuge», a expliqué Me Alexandre Biron, avocat de la défense.

Dany Gallagher ne peut entrer en contact avec son ex-conjointe et devra se soumettre ensuite à une probation de trois ans. Il devra suivre une thérapie pour la gestion de sa colère et pour ses problèmes de consommation d'alcool.