/regional/troisrivieres/mauricie

Négociations

Les cols blancs et bleus de Louiseville votent pour de nouveaux moyens de pression

Agence QMI

Réunis en assemblée générale mercredi, les cols blancs et bleus de Louiseville, en Mauricie, ont voté à l’unanimité pour un recours à des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève générale, face à l’échec des négociations avec leur employeur.

Les 24 employés de la municipalité de Louiseville, représentés par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2017.

«Après neuf mois de négociation, aucun avancement important n'a été fait concernant les demandes salariales. Les syndiqués demandent un rattrapage avec les autres villes de la Mauricie, comme Berthierville, ce que la partie patronale leur refuse», peut-on lire dans un communiqué publié jeudi matin par le SCFP.

«En 2010, afin d'obtenir l'équité avec les autres villes équivalentes, le conseil municipal de Louiseville a augmenté jusqu'à 36 % les salaires des élus. Les cols blancs et les cols bleus de la Ville méritent aussi un salaire comparable aux autres travailleurs», a déploré Mario Fontaine, conseiller syndical du SCFP.

Dans la même catégorie