/regional/montreal/montreal

MBAM

Les médecins prescriront des visites au musée gratuites

Francis Pilon | Agence QMI

Des médecins du Québec prescriront à leurs patients, dans le cadre de leur traitement, des visites gratuites au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) dès le 1er novembre.

Le projet-pilote, une première en son genre dans le monde, permettra aux patients et à leurs proches de profiter des bienfaits de l’art sur la santé physique et mentale.

Cette initiative est née d’un partenariat entre le MBAM et de Médecins francophones du Canada (MFdC), qui regroupe quelques milliers de membres situés principalement à Montréal. Ces derniers seront les seuls à pouvoir prescrire jusqu’à 50 ordonnances lors de la première phase du nouveau programme.

«Je suis persuadée qu’au XXIe siècle, la culture sera pour la santé ce que le sport a été au XXe siècle. L’expérience culturelle contribuera à la santé et au mieux-être, comme la pratique du sport à notre forme physique», a affirmé Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM.

Chaque prescription au musée, qui complétera les traitements conventionnels des médecins, sera valable pour un maximum de deux adultes et de deux enfants de 17 ans et moins.

«Le programme Prescriptions muséales s’inscrit parfaitement dans une volonté de nous investir auprès de nos patients dans le respect de leur individualité et leur humanité. Il s’agit d’un projet-pilote novateur qui, nous l’espérons, s’étendra à l’ensemble du pays», a mentionné la Dre Diane Poirier, présidente de MFdC.

L’art-thérapie

Ce ne sera pas la première fois que le MBAM, un des musées les plus fréquentés au Canada, offrira des séances d’art-thérapie au public.

En 2017, la Dre Asmae Boutaleb proposait déjà des séances au Musée à certains de ses patients en se basant sur un questionnaire et un protocole d’accueil.

Le MBAM est même devenu un laboratoire de recherche puisque 10 études cliniques sont en cours pour mesurer scientifiquement les effets de l’art sur la santé.

«[De nombreuses études] stipulent notamment que les arts améliorent la connectivité neuronale sous-tendant la résilience psychologique; qu’ils ont une influence positive sur l’attention et la mémoire de travail; et qu’ils favorisent la détente, la relaxation et une activité neuronale plus développée et complexe», indique le musée dans un communiqué.