/news/currentevents

Retrouvée sans vie à Yamachiche

Mort d’Ophélie Martin-Cyr: «C’est très actif comme enquête»

TVA Nouvelles

Au lendemain de la découverte du corps d’une jeune femme de 19 ans en bordure d’un chemin agricole de Yamachiche, en Mauricie, la Sûreté du Québec (SQ) se fait toujours avare de commentaires quant aux circonstances entourant cette affaire.

Très peu de détails ont filtré jusqu’à maintenant ne serait-ce que le corps portait des marques de violence. Il a d’ailleurs été possible d’apprendre que la victime est Ophélie Martin-Cyr, étudiante en Techniques juridiques au Collège Ellis (à gauche sur la photo ci-dessous).

À LIRE ÉGALEMENT

Ophélie Martin-Cyr, 19 ans, avait un grand coeur, dit une amie

«Le silence des enquêteurs, ça m’indique que c’est très actif comme enquête, qu’on ne fait pas du surplace. C’est le type de dossier où on ne lésinera pas sur les capacités de la SQ», affirme l’expert en enquêtes policières Jean-François Brochu.

«La première question que les policiers vont se poser c’est de revoir les 24, 48, 72 dernières heures de la victime. À partir du moment où on a identifié le corps qu’on a trouvé, on va demander à des enquêteurs de faire la victimologie de la personne, c’est-à-dire ce qu’elle a fait, qui a été la dernière personne à l’avoir vue et de remonter dans le temps jusqu’à ce que ce soit pertinent», explique l’ex-sergent de la SQ.

Selon M. Brochu, les enquêteurs s’affaireront également à rencontrer des témoins dans le but de déterminer le mobile du crime.

Dans la même catégorie