/news/currentevents

Laissée pour morte dans un champ

Ophélie Martin Cyr, 19 ans, avait un grand cœur, dit une amie

Amélie St-Yves | Agence QMI

Les amis d’une jeune femme trouvée morte en bordure d’un chemin agricole, en Mauricie, ne comprennent pas pourquoi quelqu’un a voulu lui faire du mal.

À LIRE ÉGALEMENT

Le corps d’une femme assassinée retrouvé dans un champ

Ophélie Martin Cyr était une femme de 19 ans très appréciée de son entourage.

L’étudiante en Techniques juridiques du Collège Ellis a initialement été portée disparue par la police au petit matin, dans le secteur Pointe-du-Lac de Trois-Rivières. Un poste de commandement avait alors été érigé.

Vers 10h15, un passant a trouvé le corps d’une femme en bordure d’un chemin agricole éloigné, à Yamachiche. Il portait des marques de violence, selon la Sûreté du Québec, qui a finalement confirmé qu’il s’agissait bien de la femme recherchée.

Quête d’indices

Des policiers ont ratissé le secteur pendant plusieurs heures à la recherche du moindre indice pouvant faire avancer l’enquête. Personne n’avait encore été arrêté en lien avec ce crime, mercredi soir.

Laurie Mongrain, une bonne amie de la victime depuis une dizaine d’années, l’avait croisée sur la route, mardi, à Trois-Rivières. Les deux femmes se suivaient, chacune dans leur véhicule, et se sont fait signe de la main.

Elle ne comprend pas que quelqu’un ait voulu s’en prendre à elle.

« C’est très enrageant », dit-elle, la voix tremblotante.

Elle gardera cependant de doux souvenirs de celle qu’elle a côtoyée quotidiennement pendant ses années au secondaire.

Grand cœur

« Elle était une personne qui avait un cœur énorme. Elle était toujours prête à aider et elle aurait tout fait pour nous donner le sourire », dit-elle.

Son amie aimait faire la fête, mais pas plus que les autres jeunes de 19 ans. Elle était célibataire, selon elle.

« Quelqu’un a enlevé la vie à une de mes meilleures amies, ma sœur d’une autre maman », a par ailleurs dit une amie qui ne veut pas être nommée.

La vague de sympathie a par ailleurs envahi les réseaux sociaux de la victime, en début de soirée, mercredi. Plusieurs de ses amis ont choisi le clavier pour exprimer leur désarroi, mais aussi leur confiance que justice sera rendue.

« Repose en paix. Ils vont retrouver ceux qui ont fait cela, ta mémoire sera honorée je te promets » a entre autres écrit l’une d’elles.

Dans la même catégorie