/news/politics

Battu dans Châteauguay

Pierre Moreau veut participer à la reconstruction du PLQ

Marc-André Gagnon | Agence QMI

 - Agence QMI

Malgré une dégelée dans son propre comté, le ministre sortant Pierre Moreau entend s’investir dans la reconstruction du Parti libéral du Québec (PLQ) et n'écarte pas la possibilité d'être candidat à la succession de Philippe Couillard.

«Je ne ferme la porte à rien du tout, au contraire», a répété M. Moreau, à son arrivée au tout dernier conseil des ministres du gouvernement Couillard.

Battu par la caquiste Marie-Chantal Tassé dans Châteauguay, le ministre sortant des Ressources naturelles et de l’Énergie s’est dit «très serein et très en paix avec le résultat» de l’élection du 1eroctobre dernier.

«Je suis redevenu un militant libéral», a résumé M. Moreau, qui souhaite «prendre un temps de réflexion, laisser retomber la poussière d’ici Noël» avant de se fixer sur son avenir politique.

Encore le goût de la politique

Celui qui a terminé deuxième dernière Philippe Couillard lors de la dernière course à la direction du PLQ ne s’en cache pas: il a encore le goût de la politique provinciale.

«Si on croit à ce parti-là, moi je pense qu’on a une responsabilité, a-t-il exposé. On est fiduciaire d’un parti qui a 150 ans d’existence et clairement il faut participer à la reconstruction. Je ne vois pas ça comme une obligation, mais j’ai le goût de participer à la reconstruction du parti et de jouer un rôle actif dans la reconstruction de ce parti-là.»

Parmi les appuis obtenus par M. Moreau lors de la course au leadership de 2013, on retrouve notamment Pierre Arcand et Filomena Rotiti, qui en raison de leurs rôles respectivement de chef intérimaire et de présidente du caucus libéral, devront cette fois-ci rester neutre.

André Fortin plaide pour «le renouveau»

Interrogé à son tour par la presse parlementaire, le député de Pontiac et ministre sortants aux Transports, André Fortin, a plaidé pour un «renouveau» au sein du PLQ.

«On est en réflexion pour l’instant mais je n’en ai pas plus long à dire», a dit M. Fortin.

«On en discute en famille aussi», a-t-il ajouté, en laissant entendre qu’il a reçu au cours des derniers jours plusieurs appels de gens «très gentils».

«Je n’ai pas eu d’appel particulier», a indiqué de son côté la ministre sortante de l’Économie, Dominique Anglade.

«En temps et lieux, il n’y a pas de course à la direction présentement, a-t-elle rappelé. Je pense qu’il faut, de manière prioritaire, resserrer les rangs puis travailler avec le parti, avec les militants.»

Dans la même catégorie