/finance/homepage

Petite-Rivière-Saint-François

Vente immobilière record dans Charlevoix

Catherine Bouchard | Journal de Québec 

Courtoisie / Guillaume L'Écuyer

Le marché de l’immobilier vient de marquer un record de vente pour les propriétés unifamiliales dans la région de Charlevoix, alors qu’une somptueuse résidence vient d’être vendue à plus de 1 250 000 $.

Le montant final de la transaction du 155, chemin du Fief, à Petite-Rivière-Saint-François n’est pas divulgué pour le moment, mais le sera dès que l’acte notarié sera au registre foncier.

«Seulement deux résidences unifamiliales se sont vendues dans le passé à plus de 1 M$. Cette nouvelle vente dépasse l’ancien record qui était de 1,25 M$», indique le courtier immobilier Guillaume L’Écuyer.

Puisque la résidence était annoncée à 1,395 M$, le montant de la transaction finale devrait se situer entre 1,25 M$ et 1,395 M$. Elle était en vente depuis 2015.

Selon M. L’Écuyer, la propriété a fait le tour du monde et s’est retrouvée dans une vingtaine de publications internationales, dont Robb Report, HGTV, Achitectural Digest et le Washington Post, qui l’a désignée comme «une des 10 plus luxueuses maisons de rêve au monde», l’été dernier. Elle a été pensée par des architectes de l’agence d’architecture Bourgeois-Levasseur.

La maison, qui compte 377 mètres carrés d’espace habitable, possède un gym, un bureau, un cellier, une piscine extérieure, une chambre principale avec pièce-penderie (walk-in) et salle de bain attenante donnant directement sur le fleuve.

Elle est perchée à 500 mètres d’altitude et offre une vue panoramique sur le fleuve Saint-Laurent et le massif de Charlevoix.

Intérêt mondial

«Pour la vente de cette propriété, je me suis déplacé à Pékin, Dubaï, Beverly Hills et Paris pour y faire des représentations auprès d’une clientèle ultra-riche», mentionne le courtier qui doit, pour le moment, garder l’anonymat sur l’identité de l’acheteur.

De potentiels acheteurs sont venus d’un peu partout, notamment de San Francisco, d’Europe et de Toronto.

Il s’agit également d’un record personnel pour le vendeur. «C’est la plus importante vente à laquelle j’ai participé», indique-t-il, ajoutant qu’il joue plutôt un rôle de conseiller auprès de ses clients, qui sont les réels vendeurs selon lui.

«Ç’a été un véritable travail d’équipe», fait valoir M. L’Écuyer.

La construction de 2014 par Construction des Grands Jardins s’est par ailleurs valu le prix Nobilis, la même année. Son évaluation est estimée à 942 300 $, et elle se détaillait à 3,5 M$ lors de sa mise en vente en 2015.

Dans la même catégorie