/news/politics

50 millions de dollars sur deux ans

Aide d'urgence du Canada à l'agence de l'ONU pour les Palestiniens

Agence France-Presse

Le gouvernement canadien a débloqué vendredi une aide d'urgence à l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), alors que le travail de cette dernière sur le terrain est mis à mal depuis l'arrêt des financements des États-Unis.

Le Canada a annoncé une aide de 50 millions de dollars sur deux ans.

La majeure partie de cette somme servira «à répondre aux besoins fondamentaux en matière d'éducation, de santé et de moyens de subsistance de millions de réfugiés palestiniens, en particulier des femmes et des enfants», a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le reste permettra de fournir «une aide vitale d'urgence à plus de 460 000 réfugiés palestiniens en Syrie et au Liban» dans le cadre de l'appel lancé par l'Unrwa en réponse à la crise régionale en Syrie.

Le Canada a par ailleurs annoncé une aide de 12,5 millions de dollars à l'ONG «Right to Play International», qui, de concert avec l'Unrwa, aidera à la création de «salles de classe sûres, inclusives et sensibles au genre, ainsi que dans la formation des enseignants sur l'intégration de méthodologies axées sur le jeu et centrées sur l'enfant».

Ottawa explique que son financement a aussi pour but «d'appuyer les efforts soutenus de l'Unrwa en matière de promotion de l'impartialité de ses activités et de son personnel, composé en majorité de réfugiés palestiniens».

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau avait repris en 2016 son aide à cette agence de l'ONU, supprimée quatre ans auparavant par le précédent gouvernement conservateur de Stephen Harper, très proche d'Israël.

Le gouvernement de M. Trudeau assure exercer «une diligence accrue pour tout ce qui concerne le financement de l'aide» aux Palestiniens, y compris «un processus de filtrage systématique et des dispositions antiterroristes rigoureuses» dans ces accords.

Ce financement canadien intervient après que les États-Unis, plus gros contributeur au budget de l'Unrwa avec 350 millions de dollars versés en 2017, ont annoncé fin août cesser tous leurs financements.

L'administration Trump a justifié sa décision par sa contribution «disproportionnée» au fonctionnement de l'agence.

Elle avait aussi invoqué le modèle de l'Unrwa, qui, selon elle, perpétue la question des réfugiés en transmettant le statut de génération en génération, ainsi que le parti pris de l'ONU en faveur des Palestiniens. Ces reproches sont aussi ceux du gouvernement israélien.