/regional/estduquebec/cotenord

Propriétaires riverains

Érosion côtière: des citoyens prêts à se battre

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles 

La nouvelle réglementation sur l'érosion côtière sera adoptée dans plusieurs municipalités de l'Est-du-Québec d'ici quelques jours. Le nouveau règlement qui se veut plus restrictif pour les propriétés situées en zone à risque ne fait pas l'affaire de certains propriétaires riverains.

«La suite va être ardue, il faut trouver à qui s'adresser, il faut s'organiser, mais ce n'est qu'un début de bataille», a lancé un propriétaire de Métis-sur-Mer, Normand Provost.

Des riverains qui se sont présentés, mercredi soir, à la séance du conseil des maires de la MRC de la Mitis pour se faire entendre, prévoient lutter afin que le nouveau règlement sur l'érosion côtière soit modifié en partie.

Le combat qu'il désire mener est toutefois un combat de taille, puisque le règlement sera inévitablement adopté par les différentes municipalités concernées avant la date butoir du 17 octobre.

«On n’a pas le choix, il y a des articles de la loi sur l'aménagement et l'urbanisme qui le disent; advenant le cas où la ville n'adopte pas ce règlement-là, la MRC est en mesure de nous forcer, et dans le pire des cas c'est le gouvernement qui va l'adopter pour nous», a souligné la mairesse de Métis-sur-Mer, Carolle-Anne Dubé.

Le nouveau règlement, qui découle du nouveau cadre normatif adopté par le ministère de la Sécurité publique en décembre dernier, se veut plus restrictif pour les propriétés situées en zone à risque.

«Selon le nouveau règlement, avec un feu, avec une perte de 50 %, j'ai plus le droit de reconstruire, c'est-à-dire que je peux peut-être récupérer l'argent des assurances pour une partie de ma bâtisse, mais, pour le restant, personne compense, alors c'est une perte totale, je ne pourrai plus revendre mon terrain, reconstruire, alors mon patrimoine s'envole», a souligné M. Provost.

D'autres propriétaires rencontrés par TVA Nouvelles ont aussi confié avoir peur de ne plus pouvoir vendre leur propriété en ayant à annoncer une telle réglementation.

Une pétition papier sera bientôt lancée par M. Provost qui espère mobiliser non seulement les riverains de Métis, mais tous ceux qui sont touchés dans par l'érosion dans l'Est-du-Québec pour que la valeur de leur propriété soit préservée.

Vendredi après-midi, le ministère de la Sécurité publique n'avait pas répondu à nos questions.

Dans la même catégorie