/news/society

Pas de grève en fin de semaine

Les négociations se poursuivent chez Postes Canada

Agence QMI

PASCALE LEVESQUE/AGENCE QMI

Les négociations se poursuivent entre Postes Canada et le syndicat de ses facteurs, et, devant l’avancement des pourparlers, ce dernier a décidé de ne pas déclencher de grève en fin de semaine.

«Les parties consacrent de longues heures à l’atteinte de cet objectif [de conclure de nouvelles conventions collectives pour les deux unités, soit celle des facteurs ruraux et suburbains, et celle des facteurs urbains]», a souligné le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes dans un message à ses membres, vendredi, ajoutant qu’il demeurait «tout aussi déterminé à négocier des conventions collectives qu’il l’était au début des négociations».

Le STTP a précisé qu’il «ne donnera pas de préavis [de grève] de 72 heures aujourd’hui [vendredi]».

Le syndicat a notamment informé ses membres que «les parties se sont entendues sur la création d’une classe d’emplois, celle des mécaniciennes et mécaniciens de véhicules lourds», une demande qu’il formulait à l’employeur depuis plusieurs années.

Le syndicat a ajouté que les parties continuent de travailler avec le médiateur du Service fédéral de médiation et de conciliation pour arriver à des solutions sur les enjeux non réglés, dont la question des augmentations salariales.

Les négociations entre Postes Canada et le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes durent depuis novembre dernier. Le syndicat et l’employeur ont, respectivement, le droit de grève et de lock-out depuis le 26 septembre dernier.

Dans la même catégorie