/regional/estduquebec/basstlaurent

Pénurie de main-d'oeuvre

Les régions veulent attirer les chercheurs d'emploi

Agence QMI | TVA Nouvelles

La pénurie de main-d'œuvre s’accentue au Canada. Selon Statistique Canada, le nombre de postes vacants a bondi de 18,9 % au deuxième trimestre.

C’est la province du Québec qui affiche le plus grand nombre de postes vacants avec 32 600 emplois sont à combler, une hausse de 39,9 %. Il s’agit du huitième trimestre consécutif où l’on observe une hausse de postes vacants au Québec.

Les régions du Québec n’y échappent pas et c’est pourquoi tous les moyens sont bons pour convaincre les chercheurs d’emplois de s’établir dans les régions.

Des représentants de huit régions administratives de la province sont présentement à la Foire nationale de l’emploi qui se déroule à la place Bonaventure. En 2017, on ne comptait que trois régions.

Divers organismes sont sur place, notamment les MRC des régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de la Côte-Nord. Leur but: séduire, convaincre des potentiels employés de déménager de Montréal pour s'établir dans les régions.

La grande majorité des chercheurs d'emplois qui fréquentent la Foire nationale de l’emploi sont des immigrants. Il est donc primordial de leur expliquer où se trouvent géographiquement les différentes régions pour ensuite leur vendre les avantages d’y demeurer et d’y travailler.

Les représentants des régions ont aussi des ententes avec des employeurs. C’est le cas de la Matanie qui a des offres d’emplois d’une quinzaine d’entreprises de la région. Selon Marc-André Lavoie, le représentant de la ville de Matane, les chercheurs d’emplois sont «surpris par la qualité des emplois offerts dans la Matanie et impressionnés par le faible coût de la vie et l’accessibilité à la propriété».