/news/culture

Cinéma

«Sale temps à l'hôtel El Royale»: un endroit pas comme les autres...

Isabelle Hontebeyrie

 - Agence QMI

Chris Hemsworth, Jon Hamm, Jeff Bridges, Cynthia Erivo, Dakota Johnson, Cailee Spaeny et Lewis Pullman se retrouvent dans la peau de sept étrangers dans un motel au milieu de nulle part. Un huis clos savamment orchestré par Drew Goddard, qu’on connaît pour son excellent «La cabane dans les bois».

L'Américain, également auteur des scénarios de «Cloverfield» et «Le martien», a adopté une démarche particulière pour écrire ce «Sale temps à l'hôtel El Royale», mélange de suspense et de film noir.

«C’est vraiment un projet né de la passion. Je l’ai écrit pour moi. Je travaillais beaucoup, quand j’ai commencé à l’écrire, sur des films à gros budget avec des effets visuels compliqués. Je me plaignais à ma femme et, un soir, je lui ai dit que mon prochain film serait un groupe de gens dans une pièce en train de parler. Au début, je plaisantais, mais les limites peuvent être vraiment bien pour un scénariste», a-t-il détaillé.

«Je me suis donc fixé le défi de construire un scénario dans lequel on trouve plusieurs personnes dans un espace fermé. Comment rendre cela intéressant? Comme retourner l’histoire, surtout lorsqu’elle se déroule dans le même lieu? Comment changer d’endroit au cours d’une seule nuit? Toutes ces questions rendent le processus d’écriture difficile, mais aussi très amusant. Et j’adore les hôtels.»

Une frontière en plein milieu

La particularité du El Royale? Celle d’être à cheval sur la Californie et le Nevada, une frontière – une ligne rouge – passant en plein milieu.

«La chaleur et le soleil à l’ouest, l’espoir et les opportunités à l’est, a expliqué Drew Goddard. La Californie, c’est la chaleur et le soleil qui appelle les gens comme le chant d’une sirène. C’est un endroit qui appelle. Le Nevada symbolise le changement de vie, l’idée qu’on peut entrer dans un casino et en ressortir quelqu’un de complètement différent. C’est la promesse de l’espoir, couplé à l’aspect sauvage du Nevada qui a commencé comme État hors-la-loi et qui est lentement devenu ce phare du capitalisme.»

Les personnages racontés par les acteurs

Le père Daniel Flynn – Jeff Bridges

«Au premier regard, on voit un prêtre du peuple, le genre de prêtre qui serait à sa place dans une soupe populaire. Mais quelques petites choses ne tournent pas rond, même si on ne les voit pas tout de suite. Sa veste et ses pantalons ne vont pas ensemble, son col est un peu trop grand. Je ne suis pas qui je semble être. Et on voit des indices si on fait attention.»

Darlene Sweet – Cynthia Erivo

«Le jaune de sa robe est tellement vif. Ça devient presque son aura. Elle est jaune à l’intérieur d’elle-même. Elle a vécu beaucoup de choses et a besoin d’un vêtement qui lui donnera confiance en elle, qui lui permettra de découvrir qui elle est, qui lui permettra de conserver cet amour de la musique qui la fait avancer. La musique lui permet de garder sa pureté.»

Laramie Seymour Sullivan – Jon Hamm

«À la base, mon personnage est un vendeur d’aspirateurs. Mais on finit par s’apercevoir que ce n’est pas totalement vrai et qu’il a un rôle important dans l’histoire de cet hôtel.»

Emily Summerspring – Dakota Johnson

«C’est un peu une hors-la-loi. Elle vient de vivre quelque chose de difficile, elle a eu une enfance complexe, elle est très en colère. Elle n’a pas peur de faire du mal à quiconque se met en travers de son chemin.»

Rose Summerspring – Cailee Spaeny

«Ce que je peux dire, c’est que mon personnage rencontre les mauvaises personnes au mauvais moment.»

Miles Miller – Lewis Pullman

«Miles est étrange. Il n’est pas à l’aise et n’est jamais totalement en contrôle. On ne sait pas depuis combien de temps il travaille au El Royale ni pourquoi il y est venu. C’est une espèce de purgatoire pour lui, alors qu’il attend que l’inévitable se produise.»

Billy Lee – Chris Hemsworth

«J’ai passé ma carrière à jouer les héros. Comme il y a certaines règles qu’ils doivent respecter, ils deviennent prévisibles. J’ai trouvé très agréable de jouer un personnage imprévisible, qui fait se poser des questions aux spectateurs.»

Dans la même catégorie