/news/culture

Cancer du sein: Caroline Néron a toujours le cœur à la cause

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

Agence QMI / Courtoisie

Caroline Néron s’associe à nouveau avec le magazine «Clin d’œil» pour soutenir la lutte contre le cancer du sein.

Pour une huitième année, la communicatrice et femme d’affaires et ses designers ont conçu une gamme de bijoux hors série disponibles dans les boutiques de la compagnie Caroline Néron et dans les pharmacies Jean Coutu. Une partie des profits découlant de la vente de ces pendentifs (40 $) pour femmes et de ces bracelets (25 $) pour hommes et femmes est directement versée à la Fondation du cancer du sein du Québec.

La campagne s’intitule cette année «Le cœur à la cause». Le symbole est gravé dans le médaillon du collier et dans les perles des bracelets et évoque l’amour et la solidarité partagés par l’initiative.

La «dragonne» de «Dans l’œil du dragon» figure en outre sur la page frontispice de l’édition de «Clin d’œil» en kiosque depuis jeudi dernier.

Fière d’avoir implanté une petite tradition grâce à cette collaboration, Caroline Néron s’émeut de constater l’engouement pour le produit, année après année.

«Je ne pensais jamais créer ça. Il y a des gens qui nous appellent au bureau en pleurant pour nous dire qu’il n’y a plus de bijoux, qu’ils ont fait cinq succursales de Jean Coutu, qui nous supplient d’en trouver un dernier. Plusieurs en font la collection. Il y a des files d’attente à l’avance, chez Jean Coutu comme dans mes boutiques; les gens nous demandent de leur en réserver, ce qui fait que les quantités se vendent très rapidement. On vend presque 30 000 bijoux en trois semaines. C’est énorme, pour une cause», s’enorgueillit l’artiste.

Philanthrope

L’ambassadrice du mouvement croit profondément qu’on récolte ce que l’on sème. Un principe qu’elle prônait avant même le début de son alliance avec «Clin d’œil».

«Depuis que je suis jeune, je me suis toujours dit que, quand on fait du bien, ça nous revient un jour, explique Caroline Néron. Quand j’ai commencé ma carrière de comédienne, à 17 ans, je faisais de la publicité et j’avais une sorte de pacte avec la vie: si j’obtenais une publicité que je convoitais, je m’engageais à aller donner de l’argent aux pauvres. C’est quelque chose qui s’est installé très tôt, chez moi. Même à la naissance de mon entreprise, ça ne faisait pas encore trois ans que je commençais déjà à donner à la Fondation du cancer du sein, même si j’avais besoin de tout mon argent pour mon développement.»

À l’époque, sa charité était un peu plus éparpillée, alors que la philanthrope donnait à différents organismes. Aujourd’hui, elle concentre ses efforts à supporter les causes du cancer du sein, de l’environnement et de la santé mentale.

Les bijoux de la campagne «Le cœur à la cause» sont toujours en vente. Pour chaque pendentif écoulé, 15 $ vont à la Fondation du cancer du sein, tandis que 5 $ sont envoyés à l'organisme pour les bracelets.

"Clin d'oeil" s'allie à ce combat depuis 2006 et, avec ses partenaires, a remis plus de 2 238 520 $ à la Fondation du cancer du sein du Québec. En 2017, la campagne a permis d'amasser 412 430 $.

Dans la même catégorie