/news/politics

François Legault veut contrer la banalisation de la prostitution

Geneviève Lajoie | Agence QMI

Le gouvernement Legault veut que les jeunes Québécois soient informés des dangers de la prostitution dans le cadre de leur cours d’éducation sexuelle.

«Il faut offrir un contre-discours à la pornographie et sensibiliser les adolescentes aux mécanismes de recrutement des gangs de rue. On va le faire via le cours d’éducation à la sexualité, en bonifiant le programme actuel», a indiqué l’attaché de presse de la CAQ, Ewans Sauves. Une partie du cours sera donc consacrée à contrer la banalisation de la prostitution.

Le nouveau gouvernement caquiste refuse toutefois de préciser si cet ajout au programme sera fait dès cette année.

Cours reporté à l’hiver

Prévu initialement pour l’automne, le retour du cours d’éducation sexuelle dans les écoles primaires et secondaires de la province a été reporté à l’hiver dans la majorité des commissions scolaires.

En décembre dernier, le ministre Sébastien Proulx avait profité du Forum sur les agressions et le harcèlement sexuels pour annoncer l’intention du gouvernement de réimplanter le cours dès le mois de septembre. Malgré les promesses du ministre libéral sortant, les enseignants n’ont pu être formés à temps pour la rentrée scolaire.

Régime pédagogique

La CAQ souhaite également «inclure les services en sexologie dans la liste des services complémentaires du régime pédagogique de l’éducation préscolaire, de l’enseignement primaire et de l’enseignement secondaire».

Si aucun sexologue n’est disponible, le gouvernement Legault dit vouloir s’assurer qu’un «intervenant compétent» soutienne les enseignants dans le cadre du cours d’éducation à la sexualité.

Disparu des établissements scolaires il y a 15 ans, le cours d’éducation à la sexualité a fait l’objet d’un projet pilote l’an dernier dans une quinzaine d’écoles de la province.

À compter de cette année, le contenu sera enseigné à tous les élèves, de la maternelle à la cinquième secondaire, à raison de 5 h à 15 h par année. Tous les partis politiques favorisent le retour du cours d’éducation à la sexualité.

Dans la même catégorie