/news/society

Les fumeurs de cannabis ne seront pas les bienvenus à la frontière

Agence QMI 

Les amateurs de cannabis canadiens ne seront pas les bienvenus à la frontière alors que les douaniers américains pourraient carrément refuser l'accès aux États-Unis aux voyageurs canadiens qui déclarent avoir déjà fumé un joint dans le passé.

C'est à tout le moins ce qu'a soutenu un responsable du département américain des douanes et de la protection des frontières mardi. «Si quelqu'un admet fumer fréquemment [du cannabis] au Canada, ça pourra jouer dans la décision du douanier, s'il croit que cette personne pourrait fumer du cannabis aux États-Unis au cours de son voyage», a expliqué Todd Owen lors d'une conférence téléphonique, selon des propos relayés par Global News.

Les douaniers s'adapteront toutefois en tenant compte de la date de la légalisation. «Durant le processus d'entrevue, si l'utilisation de drogue illégale est mentionnée, on pourrait demander si c'était avant ou après la légalisation et le douanier basera sa décision sur l'admissibilité sur ça», a détaillé M. Owen.

Le responsable a cependant reconnu qu'il ne s'attend pas à ce que les douaniers prennent l'habitude de demander régulièrement aux voyageurs s'ils ont déjà consommé du cannabis dans le passé.

 

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, s'est aussi montré rassurant mardi. «S'il y a une odeur, si [les douaniers] trouvent quelque chose dans la voiture, ils peuvent poser davantage de questions. Mais à moins qu'ils aient des raisons d'être suspicieux, le questionnaire américain à la frontière ne changera pas», a-t-il assuré lors d'un point de presse à Ottawa.

Sans surprise, les douaniers américains ne permettront pas aux Canadiens d'entrer en sol américain en possession de cannabis, y compris dans les États où la drogue récréative a déjà été légalisée.

«La vente, la possession, la production et la distribution de marijuana [...] demeurent illégales en vertu de la loi fédérale américaine», avait d'ailleurs averti le département américain des douanes de la protection des frontières.

Travailleurs de l'industrie

Dans un communiqué mis à jour la semaine dernière, le département américain avait expliqué que les Canadiens travaillant dans l'industrie du cannabis ne devraient pas avoir à s'inquiéter en cherchant à franchir la frontière. «Un citoyen canadien travaillant dans l'industrie de la marijuana légale au Canada, qui se rend aux États-Unis pour une raison non reliée à l'industrie de la marijuana, sera généralement admissible aux États-Unis», avaient soutenu les douaniers.

Un voyageur travaillant dans le milieu du cannabis qui chercherait à se rendre aux États-Unis en lien avec son travail pourrait se faire refuser l'accès, avait-il été précisé.

Pas d'importation

De son côté, l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a appelé les voyageurs à ne pas se pointer à la frontière en possession de cannabis au moment de rentrer à la maison, même si la substance est légale au pays.

Il demeurera interdit d'entrer au Canada avec quelque quantité de cannabis que ce soit, même en provenant d'un pays ou d'un État ayant aussi légalisé la drogue récréative.

Seuls les voyageurs munis d'une exception délivrée par Santé Canada à des fins médicales, scientifiques ou industrielles pourront traverser la frontière avec du cannabis. Un document médical permettant d'obtenir du cannabis thérapeutique n'est pas une pièce justificative suffisante, a précisé l'ASFC.

Dans la même catégorie