/news/society

La culture à domicile va se poursuivre

TVA Nouvelles

Si le gouvernement du Québec pense pouvoir freiner la culture de cannabis à domicile avec la légalisation de cette drogue, il pourrait se tromper.

TVA Nouvelles a notamment obtenu des images auprès d'un petit cultivateur de cannabis de la région de Montréal qui n'a nullement l'intention de mettre un terme à ses opérations malgré l'interdiction de culture à domicile au Québec.

On y dénombre une quinzaine de plants prêts pour la récolte. Et c'est dans ce logement de moins de 500 pieds carrés qu'il a bâti de toutes pièces sa serre. L'homme a accepté de nous parler, à quelques heures de la légalisation.

À LIRE ÉGALEMENT:

Visitez une succursale de la SQDC

À quelques heures d'une légalisation historique du cannabis

L’ABC du cannabis vendu à la SQDC

«C'est dans un 3 1/2 que j'ai loué, dit-il. Le propriétaire n'est pas au courant. C'est 16 grosses plantes qui ont eu autour d'un moins de végétation. C'est à titre personnel. Je n’ai aucun lien avec aucune personne du crime organisé. ¨Ca demeure quand même illégal. C'est une erreur de la loi. Nous, on souhaite plus de liberté à ce sujet-là.»

Ces cultivateurs en herbe ne semblent pas avoir peur de la police. D'ailleurs, pas plus tard que lundi, les corps policiers municipaux disaient sur nos ondes ne pas avoir toutes les réponses à leurs questions pour faire appliquer la loi. Bref, plusieurs disent que ce projet de légalisation démarre sur les chapeaux de roues. C'est notamment le cas des associations de défense des locataires.

«On se dit que ça va être une légalisation prohibitionniste pour une grande frange de la population du Québec, donc en partie les locataires, qui ne pourront pas consommer nulle part», souligne Maxime Allard-Roy, porte-parole du Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ).

Dans la même catégorie