/finance/homepage

Taillefer perdrait le contrôle de Téo Taxi

Sylvain Larocque | Agence QMI

Moins de trois ans après avoir lancé Téo Taxi, Alexandre Taillefer s’apprête à perdre le contrôle de l’entreprise en difficulté.

La société d’investissement de M. Taillefer, XPND Capital, était jusqu’ici l’actionnaire majoritaire de la société mère de Téo Taxi, Taxelco, qui possède également Taxi Hochelaga et Taxi Diamond.

Mais voilà, la Caisse de dépôt, le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction viennent de réinjecter 7,5 millions $ dans Taxelco, ce qui aura pour effet de faire perdre à XPND son statut majoritaire au sein de l’entreprise. XPND demeurera le plus important actionnaire de Taxelco, mais en perdra le contrôle en se retrouvant avec moins de 50 % des actions de l’entreprise.

«XPND est sur le bord de devenir minoritaire dans Taxelco, confie au «Journal de Montréal» une source bien informée. C’est le résultat du fait que les autres partenaires ont participé à la dernière ronde de financement sans que XPND ne réinvestisse.»

Dominic Bécotte, associé de XPND Capital, a expliqué la semaine dernière au «Journal de Montréal» que la firme n’avait «pas besoin de mettre plus de capital» dans Taxelco parce que la firme «a déjà mis pas mal plus d’argent que les autres» dans l’entreprise.

La Caisse en renfort au conseil

Alexandre Taillefer a démissionné de son poste de président du conseil d’administration de Taxelco dans la foulée de sa nomination comme président de la campagne électorale du Parti libéral du Québec, à la fin du printemps.

Le conseil de Taxelco a désormais à sa tête M. Bécotte (président) et un cadre de la Caisse, Normand Chartrand (vice-président).

Même s’il n’a plus de rôle officiel chez Taxelco, M. Taillefer continue de s’exprimer publiquement sur les activités de Téo Taxi. La semaine dernière, en entrevue avec l’animateur Paul Arcand, il a affirmé que Téo avait besoin de «plus de voitures» et de «plus de chauffeurs».

Or, «Le Journal de Montréal» a appris que l’entreprise avait pratiquement suspendu l’achat de nouvelles voitures électriques.

«Pour ce qui est des plans immédiats pour les véhicules, ils ont ralenti la cadence énormément pour se concentrer sur un meilleur service, notamment au centre-ville et à l’aéroport», indique notre source.

Interrogé mardi, Dominic Bécotte a soutenu que ce n’était pas le cas à sa connaissance, mais qu’il s’agissait d’une «information confidentielle».

En février, la Caisse, le Fonds FTQ et Fondaction avaient déjà réinvesti 17 millions $ dans Téo Taxi, ce qui devait notamment permettre l’embauche de 600 chauffeurs et de faire passer le nombre de voitures de 150 à 350.

Pas encore 200 voitures

Taxelco a toutefois eu besoin d’être renflouée huit mois plus tard, bien avant que ces objectifs ne soient atteints. Téo Taxi compte actuellement 192 voitures et quelque 500 chauffeurs, a précisé hier Jessica Théroux, porte-parole de Taxelco.

La cible de 350 voitures «est toujours dans les carnets pour 2019, a-t-elle dit. Nous attendons la sortie de véhicules avec une plus grande autonomie».

Dans la même catégorie