/news/politics

«Nous allons changer le ton dans le réseau», promet la nouvelle ministre de la Santé

Le premier ministre François Legault a fait d'importantes promesses en campagne électorale, dont plusieurs concernent le domaine de la santé.

À la suite de la formation du Conseil des ministres, jeudi après-midi, c’est Danielle McCann qui obtient le ministère de la Santé et des Services sociaux. Elle compte bien rompre avec l’ère Gaétan Barrette et proposer un changement à 180 degrés où le dialogue est remis à l’avant-plan.

«C’est sûr que nous allons travailler dans la collaboration, avec les équipes, nous allons changer le ton dans le réseau de la santé et des services sociaux», confie-t-elle en entrevue à Pierre Bruneau, au TVA 17h.

Selon l’ancienne PDG de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, les «quatre dernières années ont été assez difficiles», marquées notamment par une approche centralisatrice. «Nous allons décentraliser beaucoup en consultation avec les équipes», souligne-t-elle, en admettant que la «méthode» sera un «gros changement».

Médecins spécialistes

L’un des dossiers chauds auquel la nouvelle ministre de la Santé devra s’attaquer est sans contredit celui de l’entente sur la rémunération des médecins spécialistes. La nouvelle ministre se dit confiante de trouver une solution «gagnants-gagnante» avec les spécialistes.

«C’est sûr qu’on va vouloir s’asseoir avec les médecins spécialistes et négocier de bonne foi. Nous allons cesser les augmentations salariales et attendre l’évaluation de l’Institut canadien de l’information en santé, car nous devons avoir ces données comparatives avec l’Ontario. Le premier ministre a demandé d’accélérer le processus.

L’engagement de la CAQ de réduire le temps d’attente dans les urgences à 90 minutes peut-il être atteint malgré le personnel à bout de souffle et les ressources manquantes?

Pour Danielle McCann, il sera essentiel de miser sur un ensemble d’actions afin de relever cet énorme défi. «Nous avons des stratégies dans ce sens-là, et bien sûr, nous allons prendre connaissance des dossiers, nous avons une période de transition à faire. Puis, nous allons nous attaquer à des problèmes importants, telle la pénurie de main-d’œuvre, et mettre des stratégies en place... Nous sommes vraiment confiants que nous allons pouvoir résoudre au moins une partie du problème dans le réseau», conclut la gestionnaire d’expérience.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.