/news/society

La SQDC confirme que de nombreux produits sont en rupture de stock

Agence QMI

GEN-OUVERTURE D'UNE BOUTIQUE DE LA SQDC

Sébastien St-Jean / Agence QMI

Depuis la légalisation du cannabis mercredi, il a beaucoup été question du fort achalandage dans les 12 succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC) et sur son site web, si bien que la SQDC a confirmé vendredi soir qu’il y avait bel et bien des ruptures de stock pour plusieurs des produits qu’elle propose.

La SQDC a indiqué sur sa page Facebook que «l’engouement des derniers jours a généré un nombre très élevé de commandes et, combiné à des enjeux d’approvisionnement à l’échelle canadienne, cela occasionne des ruptures de stock temporaires pour certains produits».

Cela a généré de nombreux commentaires sur le réseau social, dont plusieurs étaient peu élogieux à l’endroit des dirigeants de la SQDC. Certains ont parlé d’une mise en marché «merdique», alors que d’autres y allaient de conseils et même de requêtes concernant les produits offerts.

Jeudi, au lendemain de la légalisation du cannabis au Canada, la SQDC indiquait, par communiqué, avoir enregistré plus de 12 500 transactions en magasin et 30 000 commandes en ligne lors de sa première journée d'activité dans ses succursales à travers le Québec.

Selon la SQDC, il n’est pas possible en ce moment de donner plus de détails relativement à la disponibilité des produits actuellement en rupture de stock.

«Nous sommes sincèrement désolés des inconvénients et nous travaillons très fort avec les producteurs afin de réapprovisionner nos succursales et notre site web dès que cela est possible», a indiqué la SQDC, en précisant que la disponibilité des produits est mise à jour en temps réel sur son portail. En ce qui a trait aux produits dans les magasins de la SQDC, leur disponibilité peut varier d’une succursale à l’autre.

Dans la même catégorie