/sports/homepage

Alex Harvey va se marier en juin

Alex Harvey sur les Plaines d'Abraham lors de la dernière Coupe

Courtoisie

Le fondeur Alex Harvey et Sophie Ringuet se sont récemment fiancés, et c’est le 22 juin 2019 qu’ils se diront oui. Voilà qui scellera une longue histoire d’amour.

Alex, vous vous êtes fiancé. Comment avez-vous fait la grande demande à votre amoureuse?

Le 9 septembre, quelques jours après mon anniversaire (il a eu 30 ans le 7 septembre, NDLR), je lui ai demandé de m’épouser alors qu’on faisait une randonnée de vélo au mont Sainte-Anne. À un moment donné, je l’ai dépassée, pour aller m’agenouiller un peu plus loin et lui faire la surprise. Elle a crié de joie, versé quelques larmes, et m’a tout de suite dit «oui». Et elle a sauté dans mes bras.

Ça fera 10 ans en 2019 que vous êtes ensemble, n’est-ce pas?

Oui, mais je suis à l’extérieur pendant la moitié de l’année, car je participe à des camps d’entraînement ou à des compétitions. Alors, nous ne nous sommes pas vus tant que ça au cours de ces 10 années. (rires)

Vous êtes-vous connus sur les bancs d’école, à Saint-Ferréol-les-Neiges, où vous habitiez tous les deux?

Ma fiancée et moi, nous nous connaissions, oui, mais nous ne faisions pas partie des mêmes groupes d’amis, puisque Sophie a deux ans de moins que moi. Elle fréquentait la même école que ma soeur, qui s’appelle aussi Sophie.

Qu’est-ce qui a fait que votre relation a évolué?

Un jour, nous sommes allés faire une randonnée de vélo de route, et ça a cliqué entre nous. Nous sommes en couple depuis le 11 septembre 2009. Nous partagions déjà plusieurs intérêts, notamment sur le plan du sport, et nous voulions exceller dans nos études. Sophie finit les siennes en médecine dentaire cette année. Peu importe ce que nous entreprenons, nous visons toujours haut.

D’ailleurs, en plus de votre carrière d’athlète, vous étudiez...

Oui, il me reste cinq cours à compléter pour avoir mon baccalauréat en droit.

Sophie a elle-même fait de la compétition. Dans quelle discipline?

En ski alpin. Pendant toute notre enfance, moi, j’étais dans le groupe de ski de fond, et elle, dans celui de ski alpin. Son père est médecin, tout comme ma mère. Il a d’ailleurs voyagé avec l’équipe nationale de ski alpin durant plusieurs années. Après notre rencontre, Sophie a découvert le vélo de montagne et elle participe encore à des compétitions dans ce sport-là.

Vous êtes manifestement faits l’un pour l’autre. Avez-vous fixé une date de mariage?

Ça sera le 22 juin prochain. Nous voulons un mariage civil et champêtre, dans Charlevoix. Nous serons environ 200 personnes. Un de mes garçons d’honneur sera Devon Kershaw, un ex-coéquipier canadien.

Reprenez-vous le circuit des compétitions en novembre?

Oui. J’ai repris mon entraînement en mai et je serai à l’extérieur du pays jusqu’en mars. Pendant les fêtes, je ne serai pas chez moi, mais Sophie vient habituellement me rejoindre à Davos, en Suisse, pour Noël.

Quel est votre principal objectif?

En tant que champion du monde au 50 km style libre, je veux défendre mon titre. Ma saison sera comme un crescendo qui aboutira au Championnat du monde à Seefeld, en Autriche, du 23 février au 3 mars.

Alex amorce sa saison le 9 novembre et sera de retour ici le 17 mars pour les finales de la Coupe du monde qui aura lieu sur les plaines d’Abraham du 22 au 24 mars.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.