/news/society

Cannabis: les ventes du premier jour, par province

Agence QMI

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

La légalisation du cannabis mercredi a été un succès, si l’on croit les chiffres d’affluence et d’affaires des vendeurs d’un bout à l’autre du Canada.

Toutes les provinces ont par ailleurs connu des ruptures de stock dans les produits qu’ils proposent dès le premier jour.

Au Yukon, selon le «Whitehorse Daily Star», 1000 clients sont venus se procurer du cannabis à la boutique d’état de Whitehorse. L’entreprise a enregistré un chiffre d’affaires de 59 000$ et leur site a été vu plus de 30 000 fois par plus de 700 personnes.

À LIRE ÉGALEMENT

Guide pratique: tout ce que vous devez savoir sur la légalisation du cannabis

Cannabis: quels sont les règlements dans votre ville?

Qui consomme le plus de cannabis à Montréal?

Près de 10 000 ventes de cannabis ont été effectuées en Colombie-Britannique mercredi, rapporte Global News. Selon la BC Liquor Distribution Branch, un total de 9 980 commandes ont été passées, dont 9 175 étaient des ventes en ligne. Environ 800 ventes ont été réalisées dans le seul magasin géré par le gouvernement ouvert le premier jour, à Kamloops.

Le gouvernement n'a pas fourni le total des ventes, mais la marijuana la moins chère que vous puissiez acheter dans la province est un joint pré roulé à 4,20 $. Donc, si la base de référence est fixée au prix minimum, la C.-B. a fait environ au minimum 41 000 $ de ventes ce jour-là, a ajouté Global News.

Dans les Territoires du Nord-Ouest, la boutique de Yellowknife a été en rupture totale de stock deux fois au courant de la première journée de légalisation. Les autorités du territoire n’ont pas indiqué, par contre, les montants qui ont été engrangés.

En Alberta, 8300 ventes ont été enregistrées sur le site en ligne, entité publique, pour un montant de 730 000$, selon Global News. Les chiffres des commerces sur rue sont inconnus, puisqu’ils appartiennent au secteur privé.

La Saskatchewan et le Manitoba, qui n’ont pas enregistré les ventes de cannabis, qu’elles ont dévolues au secteur privé.

Le Nunavut et l’Ontario, qui ne disposent pas de commerces ayant pignon sur rue, les chiffres de la vente en ligne n’ont pas été annoncés.

Au Québec, 12 500 clients ont été servis dans les 12 succursales de la Société québécoise du cannabis. 30 000 commandes ont aussi été faites sur le site de la société d’état, ce qui représenterait un minimum de 220 500 $ de chiffres d’affaires, selon Global News. Le chiffre des estimations de ventes oscillerait entre 1,3 et 3,1 millions $.

En Nouvelle-Écosse, 12 180 personnes ont transigé avec la Corporation des liqueurs, ce qui représente un chiffre d’affaires de 660 000 $, dont 47 000 $ en ligne.

Le Nouveau-Brunswick souhaite d’abord colliger ses chiffres avec une vérification manuelle avant d’annoncer les résultats. «On prend quelques jours pour faire une analyse à la mitaine. On veut regarder les ventes, le trafic et notre inventaire pour s’assurer que tout est beau et que le système fonctionne», a indiqué à «Acadie Nouvelle» Mark Barbour, porte-parole de Cannabis Nouveau-Brunswick.

L’île du Prince-Édouard a vendu pour 152 408 $ de cannabis, dont 20 974 $ par internet.

À Terre-Neuve-et-Labrador, première province à avoir vendu du cannabis récréatif, les données de la vente du premier jour ne sont pas encore disponibles, mais les médias locaux ont rapporté que plusieurs revendeurs autorisés ont rouvert les étalages vides les jours suivants la légalisation, en raison de ruptures de stock du distributeur public, Cannabis NL.

Dans la même catégorie