/news/society

Cannabis: «ne consultez pas à la SQDC»

TVA Nouvelles

Le cannabis, cette drogue dite douce, peut toutefois réserver de bien mauvaises surprises à ceux qui voudraient tenter l’expérience pour la première fois.

«Il y a des précautions à prendre pour les gens qui voudraient commencer le cannabis», a expliqué Jean Thiffault, président de l’Association des pharmaciens propriétaires du Québec.

À LIRE ÉGALEMENT

La vente en ligne ne peut concurrencer le pot illégal

Santé Canada rappelle à l’ordre Cannabis NB sur ses publicités

«On a tout entendu: ''le cannabis c’est naturel, sans danger, ou le cannabis c’est dangereux, on n’aurait jamais dû rendre ça légal''. La vérité se trouve au milieu. Le cannabis ça fait des milliers d’années qu’on le connaît, mais on l’étudie comme médicament seulement depuis quelques années», note le pharmacien en entrevue au Québec Matin à LCN.

Le cannabis présenté sous forme d’herbe à fumer, de pilules, d’huiles, ou de vaporisateurs, ont des effets complètement différents, qui peuvent durer jusqu'à huit heures pour les huiles. 

Teneur en THC

Il souligne que l’une des substances psychoactives du cannabis, le THC, est très variable selon le produit.

«Ce qui est problématique, c’est qu’on a des produits qui contiennent 1% de THC allant jusqu’à 30%. C’est comme comparer une Tylenol 500 mg à une Tylenol 15 000 mg, c’est énorme!»

Les gens qui ont une maladie chronique, qui sont sous traitement et qui prennent des médicaments doivent être plus que vigilants.

«Les gens qui ont eu des problèmes de santé mentale, des problèmes de psychoses, des problèmes d’anxiété et de dépression sévère doivent être très prudents et consulter avant. Les gens qui ont des problèmes respiratoires, évidemment fumer le cannabis ce n’est pas une bonne idée. Les gens qui souffrent de problèmes cardiaques...À haute dose, le cannabis fait augmenter la tension artérielle et varier rythme cardiaque aussi», précise le pharmacien.

Les femmes enceintes ou celles qui tentent d’avoir un enfant ne doivent pas consommer de cannabis.

«Il y a des impacts sur la santé du futur bébé.»

Pas de conseil à la SQDC

Il note que ce n’est pas en achetant du cannabis à la SQDC que les gens auront des conseils et qu’il faut plutôt consulter un pharmacien pour faire des choix éclairés.

«C’est complexe, il y a des interactions avec certains médicaments. Certaines interactions peuvent être pharmaco cinétiques, le métabolite du médicament va affecter le cannabis. Le cannabis doit être éliminé du système, puis si on prend des médicaments comme des antidépresseurs, certains médicaments pour l’estomac, ou des antibiotiques, ça peut faire que la même dose de cannabis sera plus forte et son élimination plus lente. L’inverse est aussi vrai. Il y a eu des cas où des patients sous anticoagulants, pour éclaircir le sang, dont l’effet a été augmenté», assure-t-il.

Il conclut en précisant que le cannabis, sans être mortel, n’est pas banal.

«Par précaution, si vous prenez des médicaments ou si vous avez une maladie chronique, ne consultez pas à la SQDC».

«Il n’y a pas beaucoup d’efficacité prouvée et démontrée. Ce n’est jamais un premier choix le cannabis» conclut-il.