/finance/homepage

Les syndiqués de Postes Canada annoncent une grève dans 4 villes

Amélie St-Yves | Agence QMI 

Le Québec sera épargné par la première journée de grèves tournantes chez Postes Canada, qui devait être déclenchée lundi à partir de minuit et une minute si les syndiqués ne s’entendaient pas avec leur direction.

Cette première journée de grève devrait affecter les opérations de Postes Canada à Victoria, Edmonton, Windsor et Halifax, a fait savoir le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) dimanche en milieu d'après-midi.

«Les grèves tournantes seront de 24 heures, donc une journée d’arrêt de travail par endroits», a expliqué Lise-Lyne Gélineau, présidente de la section locale de Montréal du STTP, dimanche.

Postes Canada a reconnu que ces grèves tournantes affecteront le service postal dans les quatre villes visées. «Il n'y aura pas de service de livraison ni de ramassage du courrier et des colis dans ces secteurs. Postes Canada poursuit ses activités à l'échelle du pays. Nous acceptons le courrier et les colis et en assurons la livraison dans toutes les autres régions», a indiqué la Société d'État.

Le syndicat gardait néanmoins encore l’espoir dimanche de pouvoir éviter la grève, mais n’a pas pu indiquer si des négociations se poursuivaient.

Cannabis

Les syndiqués demandent entre autres des augmentations de salaire. Ils estiment aussi que leurs conditions de travail se sont détériorées avec l’expédition de plus en plus de colis et de moins d’enveloppes. La légalisation du cannabis ne fera qu’amplifier cette réalité, qui représentera l’envoi de 30 000 à 40 000 colis par semaine au pays, selon Mme Gélineau.

«Ça crée réellement une surcharge de travail et Postes Canada est au courant de cela», a dit Mme Gélineau, qui déplore aussi une hausse des accidents de travail.

Le syndicat souhaite également plus d’emplois à temps plein et moins à temps partiel ou sur appel.

De son côté, l’employeur soutient avoir déposé «une offre significative (au syndicat) qui comprend des augmentations de salaire, la sécurité d’emploi et l’amélioration des avantages sociaux, et qui ne demande aucune concession».

Dans la même catégorie