/news/politics

Bonnardel enclenche déjà le prolongement du REM

Le nouveau ministre des Transports, François Bonnardel, a rencontré mardi les responsables de la Caisse de dépôt et placement pour demander le prolongement du REM sur la rive sud et la rive nord de Montréal, a appris TVA Nouvelles.

«Ce qu’on souhaite, c’est un prolongement du côté de la rive sud de 22 km jusqu’à Chambly, c’est 17 km pour la portion de Laval, la portion plus au nord. C’est un mandat spécifique que je vais donner à la Caisse de dépôt pour qu’on soit capable d’évaluer ce prolongement dans les prochaines années. On doit être capable d'étudier le plus rapidement possible l’échéancier et les coûts d’un prolongement, qui je pense, va être très bon pour les usagers», affirme M. Bonnardel.

Le nouveau ministre des Transports a une longue liste de projets pour désengorger le réseau routier, particulièrement dans la région de Montréal. Il parle du prolongement de deux lignes de métro (bleue et jaune), du SRB (service rapide par bus) sur le boulevard Pie-IX, du boulevard Notre-Dame, des autoroutes 19, 25 et 13, de l’élargissement de la 30, sans oublier l’amélioration des autoroutes 50 et 117, de même que la construction du troisième lien à Québec.

Le ministre est catégorique: la ligne rose, si chère à la mairesse de Montréal, ne figurera pas dans ses plans, même si Montréal vient d’annoncer un bureau de projet. «À court, moyen et long terme, la ligne rose, ce n'est pas un engagement qu'on va prendre», clame François Bonnardel.

Le ministre s’est dit sensible aux inconvénients que va créer la mise au rancart du train de Deux-Montagnes en 2020. «Des mesures d'atténuation devront être mises en place; il y aura nécessairement plus d'autobus, plus de facilité. On va souhaiter donner à tous les usagers la possibilité d’utiliser le transport en commun», conclut le ministre.

En plus de la Caisse de dépôt, le ministre caquiste a rencontré son homologue fédéral à Montréal, mardi. François Bonnardel a convenu avec Marc Garneau que ce dernier lui transmettra sa liste de priorités d’ici trois à quatre semaines.

Ramener l’expertise aux Transports

Celui qui fait partie de ceux qui ont réclamé la Commission Charbonneau veut redonner ses lettres de noblesse au ministère des Transports, a-t-il confié en entrevue à TVA Nouvelles.

Il pourra compter sur le président du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), Richard Perron, pour lui rappeler d’«investir des millions de dollars au MTQ en expertise de façon à sauver des milliards de dollars aux contribuables québécois. Ce sont les paroles de M. Legault lors de la campagne de 2012», souligne Richard Perron.

Le président du SPGQ rappelle que les employés du MTQ gagnent 23% de moins que les employés du privé. Cette donnée résonne dans les oreilles du ministre: «Pour moi, redonner de la fierté au MTQ, c'est la première chose. Nécessairement, c'est indéniable qu'on devra revoir l'échelle salariale, s'il y a lieu, si on veut compétitionner le privé. Oui, on va avoir besoin d'ingénieurs additionnels pour être capable de livrer nos projets et c'est nécessairement un engagement que je vais prendre», affirme le ministre des Transports.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.