/news/politics

Carbone : Québec ne demandera pas de compensation à Ottawa

Charles Lecavalier | Journal de Québec

Le gouvernement Legault félicite Ottawa pour son engagement envers la lutte aux changements climatiques et n’exigera pas de compensation financière pour son système de marché du carbone.

À LIRE ÉGALEMENT

Les récalcitrants récompensés, les Québécois «vont être frustrés»

«C’est dans le grand livre des supercheries électorales du Parti libéral du Canada»

Baptême médiatique difficile pour la ministre de l'Environnement

«Je suis heureuse d’entendre le gouvernement fédéral poser des actions en terme de protection de l’environnement. Et je suis aussi très heureuse de voir qu’elles reconnaissent le programme que l’on met en place», a lancé la ministre de l’Environnement caquiste MarieChantal Chassé mardi lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale.

Le gouvernement Trudeau a annoncé en début de journée qu’une taxe fédérale sur le carbone sera imposée à partir du 1er avril prochain en Ontario, au Nouveau-Brunswick, au Manitoba et en Saskatchewan, des provinces qui ont refusé de taxer le carbone. Cette taxe entrera en vigueur sous la forme d’une redevance sur l’essence et autres combustibles.

Du même souffle, le premier ministre canadien a révélé que toutes les recettes recueillies par le fédéral seraient redistribuées aux citoyens de ces provinces sous forme de crédit d’impôt.

Au Québec, c’est plutôt un marché du carbone qui permet de tarifer les GES. Les milliards recueillis sont versés dans le Fonds vert, qui finance des projets de transport collectif ou de rénovation verte par exemple.

«La bourse du carbone a démontré son efficacité. Le Fonds vert initie des projets. Nous allons nous assurer de vérifier l’efficacité de ces projets. Elle nous permet de stimuler les entreprises à réduire l’émission des gaz à effet de serre année après année», a affirmé Mme Chassé.

Est-ce que les Québécois devraient avoir droit à une forme de compensation du fédéral pour les efforts déjà consentis, ou est-ce que les sommes dirigées vers le Fonds devraient être redonnées aux citoyens? Pas du tout, explique la ministre, agir de la sorte provoquerait un revers environnemental. «Notre gouvernement s’est engagé clairement à retourner aux Québécois, aux familles via la réduction des taxes scolaires, via l’allocation familiale, notre engagement est très clair en terme», a-t-elle ajouté.

Dans la même catégorie