/news/world

Interdit aux Coréens et aux Japonais de consommer du cannabis au Canada

Christopher Nardi | Agence QMI 

Les Coréens du Sud et les Japonais qui consomment du cannabis lors d'un voyage au Canada pourraient faire face à des accusations criminelles à leur retour dans leur pays, avertissent leurs gouvernements.

«Les fumeurs de cannabis seront punis conformément à la loi coréenne, même s'ils le faisaient dans les pays où fumer de la marijuana est légal. Il n'y aura pas d'exception», a déclaré Yoon Se-jin, chef de la division d’enquête sur les crimes liés aux narcotiques de l’agence policière de la province de Gyeonggi Nambu, tel que rapporté par le «Korea Times».

Selon ce même média, la consommation de cannabis est considérée une offense sérieuse en Corée du Sud, et les contrevenants peuvent faire face à jusqu’à cinq ans de prison.

La veille de la légalisation au Canada le 17 octobre dernier, l’ambassade coréenne au Canada a aussi lancé un avertissement sévère à ses citoyens.

«[Précautions sur la légalisation de la consommation de cannabis] La loi sur la légalisation de la consommation de cannabis à des fins de loisir entrera en vigueur partout au Canada à compter de demain. Même si le cannabis est légalisé, veuillez noter que si les citoyens coréens en fument (ceci inclut l'achat, la possession et le transport), ils seront pénalisés pour l'infraction», a gazouillé le compte qui représente les Coréens du Sud au Canada.

La Corée du Sud est donc le deuxième pays, après le Japon, à menacer ses citoyens d’accusations criminelles s’ils consomment légalement du cannabis au Canada. Les deux pays avancent que leurs lois interdisant cette drogue s’appliquent également à l’étranger.

«Au Japon, dans la loi sur le contrôle du cannabis, la possession ou le transfert de cannabis (y compris l'achat) est illégal et passible de sanctions. Cette disposition peut être appliquée non seulement au Japon, mais aussi à l’étranger», a écrit le Consulat général du Japon à Vancouver sur son site Web au début du mois.

Rappelons que le Canada est devenu le premier pays industrialisé (et deuxième de l’histoire, après l’Uruguay) à légaliser cette drogue sur l’ensemble de son territoire.