/news/politics

«Le CO2 n'est pas de la pollution»: Maxime Bernier s'explique

Sarah Bélisle | Agence QMI

MATTHEW USHERWOOD/AGENCE QMI

Maxime Bernier a dû s'expliquer mercredi après avoir publié une série de tweets sur les changements climatiques, où il écrivait notamment que «le CO2 n'est pas plus de la pollution que la nourriture» et que ça «nourrit les plantes».

«On peut débattre de l’impact de trop de CO2 dans l’atmosphère sur le climat. Ça ne fait pas du CO2 de la "pollution". Le CO2 est essentiel pour la vie sur terre. Vendre une taxe carbone comme un moyen d’éliminer la pollution est de la manipulation. Mensonge libéral typique», a tweeté le député beauceron à propos de la taxe carbone annoncée par le premier ministre Justin Trudeau.

«Selon cette logique, la nourriture est donc de la "pollution"? Incroyable le nombre de libéraux qui croient leur propagande débile. Le CO2 n’est pas plus de la pollution que la nourriture, quel que soit l’impact s’il y en a trop, a-t-il écrit. Le CO2 n’est PAS de la pollution. C’est ce qui sort de votre bouche quand vous respirez et ce qui nourrit les plantes.»

Celui qui a claqué la porte du parti conservateur du Canada pour fonder son propre parti, Le Parti populaire du Canada, a été appelé à clarifier ses vues lors d'un point de presse impromptu aux allures surréalistes dans les couloirs du parlement quelques heures plus tard.

Il a indiqué qu'en soi, le CO2 n'est pas lui-même dangereux.

Ainsi, «c'est un gaz que j'émets présentement en vous parlant. C'est un gaz que les plantes utilisent comme nourriture. Le CO2 en tant que tel n'est pas de la pollution. Mais trop de CO2 peut devenir de la pollution. Comme trop d'eau [...]. Il y a des gens qui sont décédés parce qu'ils ont bu beaucoup d'eau, hyperhydratés. Donc, l'eau n'est pas de la pollution, le CO2 n'est pas de la pollution en tant que telle», a-t-il expliqué.

Causé par l'homme?

Celui qui se surnomme lui-même «Mad Max» a répété ne pas vouloir se prononcer quant au lien de cause à effet entre les activités humaines et le réchauffement climatiques.

«Les changements climatiques existent. Est-ce que c'est la cause de l'homme? [...] La majorité des scientifiques croient que l'homme crée le changement climatique et certains scientifiques, qui sont minoritaires, croient que l'homme n'a pas d'impact sur les changements climatiques. Je ne suis pas un scientifique et je ne me prononcerai pas là-dessus.»

Pressé de questions par les journalistes parlementaires, il a fini par admettre que «le CO2 fait partie des changements climatiques» et que des émissions de CO2 sont produites par l'activité humaine.

«Il y a du CO2 qui est produit par l'activité économique effectivement, c'est un fait. La question est: quel est le degré de CO2 dans l'air qui va causer ces changements climatiques là? Et les experts disent que ce n'est pas seulement l'homme. D'autres experts disent: le soleil a un impact là-dessus», a évoqué M. Bernier.

Dans la même catégorie