/news/politics

Legault gèle le salaire des médecins spécialistes

Marc-André Gagnon | Agence QMI

En plus de geler les salaires des médecins spécialistes, le premier ministre François Legault a décidé de confier la renégociation de leurs salaires au président du Conseil du trésor, Christian Dubé.

« Il y avait des augmentations de prévues qui vont être mises en fiducie », a annoncé le premier ministre François Legault, à la sortie de la deuxième réunion de son conseil des ministres, mercredi.

Estimant que les hausses de salaires consenties par les libéraux aux médecins spécialistes sont déraisonnables par rapport à ceux de l’Ontario, le chef caquiste comptait sur les données d’une étude comparative avec les autres provinces pour renégocier.

Or, cette étude commandée par le précédent gouvernement n’a toujours pas été commencée, ont constaté les caquistes après leur arrivée au pouvoir. En mars dernier, Philippe Couillard avait pourtant déclaré, au Salon bleu, que cette étude était « lancée ».

« Malheureusement, on a eu une mauvaise surprise en arrivant : on a vu que le mandat n’a pas encore été donné, a rapporté M. Legault. Donc les libéraux ont tenu quelques séances, mais ils n’ont pas réussi à s’entendre sur les devis, sur le mandat qui serait donné à l’ICIS (l'Institut canadien d'information sur la santé) pour faire l’analyse comparative. »

Les négos devront attendre

François Legault a demandé au président du Conseil du trésor, Christian Dubé, de veiller à ce que cette étude débute « le plus rapidement possible ».

Sans ces données, impossible pour la CAQ d’aller récupérer le milliard de dollars que François Legault croit être en mesure de conserver dans les coffres de l’État.

« Effectivement, on ne peut pas commencer une négociation tant qu’on n’a pas l’étude comparative », a reconnu le premier ministre, en laissant comprendre que les négociations avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) risquent d’attendre avant de pouvoir être entreprises.

« Je voudrais qu’on ait quelque chose qui se règle en 2019 », a plus tard signalé M. Dubé, sur les ondes de LCN.

En soirée, la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a fait savoir qu'elle accueille favorablement la prise en charge du dossier par M. Dubé. Elle lui a toutefois demandé de préciser ce qu'il entend par gel, puisque l'entente ne prévoit aucune hausse d'ici 2023, outre des sommes destinées à la gestion du réseau ou à des services directs aux citoyens.

Barrette se défend

En marge du caucus libéral qui se tenait à Lac-Beauport, dans la région de Québec, l’ex-ministre de la Santé, Gaétan Barrette, s’est défendu en laissant entendre que l’entente conclue par son gouvernement avec les médecins spécialistes n’est pas la sienne.

« Ce n’est pas mon entente », a laissé tomber celui qui est désormais critique de l’opposition officielle pour les dossiers du Conseil du trésor et des transports.

Rappelons que le Dr Barrette avait été exclu par Philippe Couillard des négociations qui ont mené à l'entente conclue en début d'année avec la FMSQ.

« Les travaux qui mènent à l’étude ont été commencés », a-t-il assuré, selon les informations dont il disposait lorsqu’il était en poste.

M. Barrette s’attend par ailleurs à ce que les médecins spécialistes contestent le gel annoncé par le gouvernement Legault, ce qui risque de signifier, selon lui, des recours légaux qui seront « très certainement » coûteux pour l’État.

- Avec la collaboration de Charles Lecavalier, Bureau parlementaire, et Marie-Christine Trottier, Agence QMI

Dans la même catégorie