/regional/sherbrooke/estrie

Perché au bout d’une échelle, un travailleur se met à risque

Malgré toutes les campagnes de préventions et les publicités-chocs de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), des travailleurs mettent encore leur sécurité en péril.

Des images captées par un citoyen vendredi dernier à Sherbrooke le démontrent bien, selon TVA Nouvelles.

La scène se déroule sur un panneau d’affichage publicitaire, rue King Ouest. Perché au bout d’une échelle, appuyée sur une plateforme, le travailleur se trouve à environ cinq mètres du sol. Il installe une nouvelle publicité, sans aucun dispositif de sécurité.

C’est ce qu’on peut voir dans une vidéo amateur acheminée à TVA Nouvelles.

L’employeur, Affichage Pauli, désapprouve cette méthode de travail: «Affichage Pauli prend très au sérieux votre dénonciation de ce jour quant aux événements de vendredi dernier. Affichage Pauli fera enquête à l’interne et verra à prendre les dispositions appropriées afin qu’un tel événement ne se reproduise pas», indique la direction.

Pour tous les travaux qui s’effectuent à plus de trois mètres de hauteur, la sécurité des travailleurs doit obligatoirement être assurée par des garde-corps ou des harnais. «En cas de manquement à cette règle, la CNESST arrêtera les travaux, et les fautifs seront passibles de poursuites pénales. C’est tolérance zéro», insiste Julie Fournier, communicatrice régionale à la CNESST.

En 2017, huit travailleurs québécois ont effectué une chute mortelle. Chaque année, la CNESST rapporte environ 700 chutes en hauteur sur les chantiers de construction de la province.

Pas de risque à courir

Des visites impromptues sur quelques chantiers de construction de Sherbrooke mercredi ont permis de constater que la plupart des travailleurs ne lésinent pas avec leur sécurité.

«Moi je porte toujours mon harnais quand je travaille en hauteur, je suis conscient que ça peut me sauver la vie», mentionne un travailleur interrogé par TVA Nouvelles.

Pour Sylvain Ouellet, contremaître chez Construction Longer, la sécurité des employés est une priorité: «chez nous, chaque employé reçoit dès l’embauche un sac avec harnais et câble de sécurité. Ils sont obligés de les porter quand ils travaillent en hauteur.»