/regional/quebec/quebec

Pénurie d’infirmières : la Rive-Sud de Québec se tourne vers la France

Danny Côté - TVA Nouvelles

Sur la Rive-Sud de Québec, les établissements de santé peinent à recruter des infirmières. Pour pallier à la situation, ils ont décidé de se tourner vers la France.

Le diplôme en soins infirmiers français est reconnu au Québec, mais l'employé doit obligatoirement faire un stage d'adaptation pour apprendre les façons de faire et les procédures d'ici.

Le Centre intégré en santé et services sociaux de Chaudière-Appalaches vient donc de faire un affichage de poste à combler à Lévis, en Beauce, à Thetford Mines et Montmagny. Ces emplois comptent sur un taux horaire variant entre 25 et 44$.

«Ils sont en opération séduction. On s'est fait avoir quand le contrat de ma conjointe s'est terminé après 24 mois. Ils l'ont mis en temps partiel», mentionne un Français préférant l'anonymat et qui a immigré dans la région il y a quelques années après avoir été attiré par ce type d'offre.

La pression est forte dans le réseau de la santé. Le manque de personnel se fait sentir chez les patients. À l'Hôtel-Dieu de Lévis, on fait plus de 3500 heures de temps supplémentaire.

«Elles sont obligées de faire des heures qu’ils ne veulent pas nécessairement faire. Elles sont fatiguées», mentionne une patiente.

«Je pense qu'une coordination doit être faite par rapport au travail, à leur horaire. On visite des hôpitaux et ça fonctionne alors que d'autres non», ajoute une autre.

Le responsable de l'embauche du CISSS de Chaudière-Appalaches n'était pas disponible pour répondre à nos questions, ni le syndicat de l’organisation.