/news/society

Rupture de stock à la SQDC: «C’est complètement hallucinant»

À peine une semaine après la légalisation du cannabis, la SQDC est déjà en rupture de stock songeant même à fermer des succursales faute de marchandises à offrir aux consommateurs.

«C’est complètement hallucinant, lance Richard Martineau. (...) Les Hells Angels sont une entreprise privée qui veut répondre à la demande et qui bouge vite alors que la SQDC, c’est le gouvernement, c’est lent», se moque notre chroniqueur.

Voyez l’intégralité de sa chronique «Réveillez-vous» dans la vidéo ci-dessus

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.