/finance

SAQ et SQDC: une indemnité de départ de 419 000 $ pour Alain Brunet

Pierre Couture | Agence QMI

Sébastien St-Jean / Agence QMI

L’ex-PDG de la Société des alcools du Québec (SAQ), Alain Brunet, ne partira pas à la retraite les mains vides. Il encaissera une indemnité de départ de 419 000 $, a appris «Le Journal de Québec».

L’ancien PDG de la SAQ, qui occupait jusqu’à tout récemment le poste de numéro un de la Société québécoise du cannabis (SQDC), aura droit à une année entière de salaire lors de son départ à la fin décembre.

Douze mois de salaire

Selon le décret ministériel suivant son embauche en 2002 à titre de vice-président de la SAQ et son poste de PDG en 2013, Alain Brunet pourra toucher une indemnité dite exceptionnelle de 419 000 $, soit un maximum de 12 mois de salaire, peut-on lire.

L’ancien PDG n’a pourtant pas été congédié. Il quittera son poste le 31 décembre prochain, après un mandat de cinq ans à la tête de la SAQ. Il a été remplacé en juin dernier par une autre cadre de la société d’État, Catherine Dagenais.

Alain Brunet avait prévu de mettre sur pied le réseau de magasins et de distribution de la SQDC avant de prendre sa retraite à la fin du mois de décembre 2018.

Or, il a annoncé mercredi qu’il partait plus tôt que prévu pour, dit-on, écouler ses journées de vacances accumulées.

L’an dernier, Alain Brunet a commandé une rémunération totale de 482 660 $ à titre de PDG de la SAQ, dont 419 000 $ en salaire de base.

Plus 37 ans à la SAQ

Arrivé à la SAQ il y a plus de 37 ans, Alain Brunet a gravi les échelons un à un avant d’être nommé PDG de la société d’État en janvier 2014 par le gouvernement péquiste de Pauline Marois.

Son mandat de cinq ans se terminait en décembre prochain.

Dans la même catégorie