/regional/quebec/quebec

Un chef dans le Grand Nord

Les derniers mois se sont avérés remplis d'aventure pour Stéphane Modat, chef cuisinier du Fairmont Le Château Frontenac, lui qui revient tout juste d'un voyage dans le Grand Nord du Québec.

Modat s'est envolé au Nunavik l'été dernier pour cuisiner pour les employés de la mine Raglan, près de Salluit.

Une expérience différente de ce à quoi est habitué le chef des restaurants du Château, compte tenu l'accès restreint à certains produits.

«À Raglan, il n’y a pas d'épicerie. C'est entre la Lune et Mars. C'est à peu près là que ça se situe. Tu demandes ce dont tu as besoin. Est-ce que c'est des outardes? Est-ce que c'est des oies sauvages?» se remémore-t-il.

Après deux visites dans le Grand Nord du Québec, Stéphane Modat se sent privilégié d’avoir pu vivre une telle expérience.

«Là-bas, tu attends parce qu'il n’y a pas grand-chose. C'est des roches, c'est de l'eau, tu vois des caribous traverser la rivière pendant que tu pêches un poisson. C'est la vraie nature, c'est le vrai terroir, c'est la vraie culture. Les gens ne se prennent pas la tête avec des choses superflues», estime le chef.

La semaine prochaine, un livre de recettes atterrira en librairie, inspiré par sa passion pour la chasse.

«Si tu mets des belles photos, ça marche. Si tu fais du tourisme, ça marche. Si tu fais de la cuisine, ça marche. Si tu es chasseur, ça marche. Mais je ne te dirai pas quel calibre employer pour tuer un orignal», explique Stéphane Modat.

Le chef visitera assurément à nouveau les personnes qu'il a rencontrées dans ce coin de pays.

«J'ai tripé là-haut et j'ai hâte d'y retourner», conclut-il.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.