/news/techno

Le dossier de 2 Québécois qui veulent concurrencer Uber débloque

TVA Nouvelles

Le dossier de deux Québécois qui veulent concurrencer Uber a débloqué au sein de l’État québécois. Les deux entrepreneurs s'apprêtent à lancer une première version de leur application, EVA, dès lundi.

En août dernier, TVA Nouvelles avait rencontré les deux dirigeants qui déploraient les règles contraignantes du projet pilote en place pour Uber dans la province. Devant suivre ces règles, ils interpellaient le gouvernement Couillard, laissant entendre que la multinationale américaine bénéficiait d'un genre de monopole au Québec.

Depuis l’élection du gouvernement de François Legault, leur projet de coopérative de covoiturage a pu cheminer.

«On travaille vraiment avec le ministère des Transports du Québec pour essayer de trouver une manière de pouvoir nous intégrer, nous encadrer de manière légale, le temps que le projet pilote prenne fin», explique Dardan Isufi, cofondateur d’EVA.

Le fonctionnement de cette appli québécoise est toutefois différent de celui d’Uber.

«C'est une base de données décentralisée, c'est-à-dire qu'il n’y a pas de serveur central qui collecte, qui agrège toute l'information», ajoute M. Isufi.

Le lancement de l'application mobile survient deux semaines après que Québec eut annoncé le prolongement du projet pilote d'Uber pour une troisième année. Les contraintes imposées à Uber ont été faites en raison des pressions de l'industrie du taxi.

Dans la même catégorie