/finance/consumer

Dans vos poches

Quand les arbres causent des dégâts aux fondations

Ghislain Larochelle | Journal de Montréal

House Philadelphia Yellow Fall Autumn Leaves Tree

qingwa - stock.adobe.com

Un arbre situé aux abords d’un bâtiment peut-il provoquer beaucoup de dégâts sur les fondations ?

Selon Bruno Chicoine, ingénieur forestier et spécialiste en arbres urbains au groupe Desfor, certains mythes en la matière sont plutôt tenaces.

Mythe 1 : Si le sol est sec et argileux, comme dans plusieurs régions de la vallée du Saint-Laurent, les racines ont tendance à siphonner toute l’eau disponible, ce qui contribue au mouvement des fondations et à l’apparition de fissures.

C’est faux. Le dessèchement d’un sol argileux peut occasionner un certain retrait (ou contraction du sol). Lorsqu’un tel retrait apparaît près d’un coin de la fondation, le poids de l’immeuble n’est plus également réparti, ce qui occasionne des bris importants. Au moment d’excaver pour effectuer les réparations, on trouve des racines dans les fissures, ce qui nous amène à croire que ces racines sont à l’origine du problème, alors qu’elles n’ont que profité de ces ouvertures pour y puiser de l’eau et de l’air.

Mythe 2 : Une fondation déjà fissurée est propice à l’infiltration et au développement de racines à même les fissures.

C’est vrai. Lorsque les fissures sont assez larges pour permettre la percolation de l’air et de l’eau (deux éléments essentiels à la croissance des racines), elles seront progressivement colonisées par les racines des arbres et des plantes avoisinantes. Ce phénomène, s’il est trop longtemps négligé, peut aggraver l’état de la structure du bâtiment.

Mythe 3 : Les racines peuvent fissurer et provoquer l’éclatement des tuyaux d’un drain d’égout.

C’est faux. Les tuyaux brisés permettent aux racines d’y pénétrer, d’y croître et de l’obstruer progressivement. Par contre, les racines ne peuvent pas occasionner un bris, et encore moins l’éclatement d’un tuyau.

Prévenir avant qu’il soit trop tard

Tout problème de fondation ne doit pas être pris à la légère.

Selon Denis Bélanger, expert en fondation et propriétaire de l’entreprise Final Fissure, une simple fissure peut coûter un peu moins de 1000 $ à réparer, mais un problème plus grave peut entraîner des travaux de plusieurs milliers de dollars, notamment si l’excavation et l’emploi de machinerie lourde sont nécessaires.

La facture pour la location de tel équipement et l’embauche d’experts peut monter assez rapidement.

Conseils

• Au moment de planter un arbre, visualisez le volume de déploiement des branches et considérez le volume disponible aérien et souterrain.

• Il ne faut pas oublier les bons côtés à planter des arbres. Ceux-ci procurent de l’intimité par obstruction visuelle, de l’agrément visuel et de l’ombrage, des attributs non négligeables, surtout en milieu urbain.

• La présence d’arbres matures apporte une ambiance singulière à un quartier, ce qui tend à accroître la valeur des propriétés.

• La présence d’arbres bien situés peut réduire les coûts énergétiques d’une propriété, autant en hiver (ralentissement du vent) qu’en été (ombre du côté sud) et prolonger la durée de vie de l’asphalte et des bardeaux de toitures, qui s’abîment sous les rayons UV.

• Advenant l’apparition d’une fissure, n’attendez pas que le problème s’accentue. Cela pourrait vous coûter très cher.

• Compte tenu de l’importance des travaux de réparation et de leurs coûts potentiellement élevés, il est important de comparer les prix et les services de plusieurs entrepreneurs avant d’embaucher qui que ce soit.

Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.

Dans la même catégorie