/regional/quebec/chaudiereappalaches

La ministre Roy n’interviendra pas pour sauver la maison Rodolphe-Audette

Agence QMI

Archives, Simon Clark, Agence QMI

La ministre de la Culture Nathalie Roy n’a pas l’intention d’intervenir pour sauver la maison Rodolphe-Audette de Lévis, un bâtiment qui revêt une certaine valeur patrimoniale.

«Non, nous n’interviendrons pas. La décision a été prise hier [lundi] par la Ville qui a la juridiction quant à la décision [de détruire] ou non ce bâtiment», a indiqué Mme Roy, en entrevue avec l’Agence QMI, mardi.

Le conseil municipal de Lévis a autorisé à l’unanimité lundi la démolition de la maison Rodolphe-Audette, mettant fin à une saga qui avait commencé quatre ans plus tôt. À l’époque, des citoyens avaient porté en appel la décision du comité de démolition de raser le bâtiment.

Même si la ministre a, théoriquement, le pouvoir d’intervenir, elle ne le fera pas, notamment parce que l’intérieur du bâtiment est dans un état de «délabrement très avancé» à la suite d’incendies.

«L’endroit est devenu dangereux, c’est une question de santé et de sécurité publique. On parle de structures qui sont affaiblies», a-t-elle également mentionné.

Experts

Elle dit se fier aux experts du ministère qui ont été saisis du dossier lors de la première demande de démolition, en 2014.

«Il y a quand même une recherche qui a été faite au ministère, mais le problème, c’est que cette maison a été laissée à l’abandon», a-t-elle précisé.

La ministre Roy a précisé qu’environ 4700 bâtiments, uniquement à Lévis, ont une certaine valeur patrimoniale. Investir des sommes importantes dans la maison Rodolphe-Audette, qui est en mauvais état, ne serait donc pas une bonne idée, soutient-elle.

«Ultimement, c’est vous et moi, s’il y a des subventions à accorder, des sous à mettre pour la rénovation, qui devrons payer. Dans ce cas, on nous fait mention de coûts faramineux, exorbitants», a-t-elle dit.

«Je comprends que c’est malheureux, que c’est très triste de voir un bâtiment comme celui-là être détruit», a-t-elle ajouté.