/regional/montreal/montreal

Sortie cinglante d'une proche de Denis Coderre

Yves Poirier | TVA Nouvelles 

L’ex-vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal, Anie Samson, a offert mardi à TVA Nouvelles sa première sortie médiatique, une rare entrevue d’une membre de la garde rapprochée de Denis Coderre, un an après la défaite du redoutable politicien.

Elle porte un regard critique, parfois cinglant, sur l’actuelle administration Plante. Surtout, on la sent déçue de la façon dont son ami Denis Coderre a mené une partie de la campagne électorale.

«Il y a eu une blessure parce qu’on n’a pas fait de campagne, on n’a pas fait la campagne qu’on aurait dû faire, a admis Anie Samson. On n’aurait jamais dû perdre un deuxième mandat. Notre bilan était bon. Le caractère de Denis Coderre lui a servi à repositionner la Ville de Montréal à travers les municipalités du Québec, ainsi qu’à travers le monde.

«Mais notre parti a surfé sur les acquis. En politique, il ne faut jamais rien tenir pour acquis et c’est ce qu’on a fait. On a fait une très mauvaise campagne. Évidemment, la Formule E a été la cerise sur le sundae en matière de transparence. Si le maire avait sorti les chiffres sur les billets en juillet, le scénario aurait été très différent.»

 

Déçue de sa remplaçante

Anie Samson, qui occupait la fonction de mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, n’est pas tendre envers celle qui l’a défaite, Giuliani Fumagalli. Cette dernière aura un accompagnateur en raison de plaintes de harcèlement au travail.

«Je veux mettre une chose au clair, je n’ai pas l’intention de faire un retour en politique municipale ni de me représenter comme mairesse de l’arrondissement à la prochaine élection, a-t-elle assuré. Il y a une vie après la politique, j’en profite beaucoup, mais avec ce que je vois aujourd’hui, je ne peux pas rester à la maison et ne pas dénoncer le climat de travail dans l’arrondissement auprès des élus en raison du comportement de la mairesse actuelle.

«Le comportement de Mme Fumagalli fait en sorte qu’il y a un roulement de personnel important. Après un an, on est rendu à quatre chefs de cabinet, à trois roulements de personnel au complet. Moi, j’ai eu le même personnel de cabinet pendant 15 ans. Il ne s’agit pas ici de fautes de sa part attribuables à sa méconnaissance de son travail. Il s’agit de fautes importantes de comportement envers le personnel, chose que la Ville ne devrait pas tolérer. En 25 ans de carrière politique, je n’ai jamais vu une élue se faire accompagner en raison de son comportement. Je déplore qu’un employé-accompagnateur sera payé avec nos taxes parce que cette mairesse-là, je dois le dire, est incompétente.»

Valérie Plante fait erreur sur les pitbulls

«C’est une erreur de débutante de la part de Valérie Plante de permettre aux gens de pouvoir adopter à nouveau des pitbulls sur le territoire, a affirmé Mme Samson. Elle n’a pas arrêté de dire que le règlement qu’on avait agissait après et que le sien agit avant. Au contraire, je lui demanderais de bien le lire. Son règlement n’est pas assez sévère. On voit encore aujourd’hui des chiens dangereux qui se promènent près des enfants et des citoyens, ça ne fonctionne pas. Elle n’a pas pris ses responsabilités.»

Voyez l'entrevue intégrale dans la vidéo ci-dessus.