/news/culture

Apprendre le français grâce au cinéma québécois

Agence QMI 

«La grande séduction», de Jean-François Pouliot

«La grande séduction», de Jean-François Pouliot

Encore cette année, de nouveaux arrivants auront la chance d'apprendre le français en regardant des films québécois.

Leur initiative conjointe ayant obtenu du succès à ses débuts en 2017, Québec Cinéma et Bibliothèque et Archives nationales du Québec ont choisi de projeter six autres longs métrages d'ici à la Grande Bibliothèque, à Montréal, jusqu'en avril prochain.

Outre «Maman est le coiffeur» de Léa Pool, les gens souhaitant se familiariser avec la langue de Molière pourront voir «Guibord s'en va-t-en guerre» réalisé par Philippe Falardeau, «Chasse-Galerie: la légende» tourné par Jean-Philippe Duval, «La vie heureuse de Léopold Z» du regretté Gilles Carle, «Corbo» signé Mathieu Denis ainsi que «La grande séduction», succès associé à Jean-François Pouliot.

Chacune des projections sera suivi d'une discussion avec des artistes.

«Nos films ont le pouvoir de sensibiliser nos nouveaux compatriotes à la culture québécoise, tout en leur permettant d'acquérir des référents qui les aideront à mieux comprendre l'évolution du Québec vers la société moderne, ouverte et plurielle qu'elle est devenue aujourd'hui», laisse savoir Ségolène Roederer, directrice générale de Québec Cinéma, dans un communiqué.

Au cours des prochains mois, plusieurs groupes de nouveaux arrivants seront ciblés pour découvrir le septième art québécois.