/finance/consumer

Dans vos poches

Cinq mythes touchant la préparation à la retraite

Fabien Major | Journal de Montréal

Portrait d'un couple de seniors souriants au bord de la plage

auremar - stock.adobe.com

Les idées préconçues à propos de la retraite sont nombreuses. Aujourd’hui, nous en défaisons quelques-unes parmi les plus populaires.

1. Ça vous coûtera moins cher

Enlevez-vous ça de la tête. Rien n’est moins sûr. À la retraite, de nombreuses dépenses inhabituelles dans la vie active font leur apparition. Pensez aux médicaments non couverts et aux soins de santé. Aussi, il n’est pas rare que le coût des assurances monte en flèche. En général, les 10 premières années de la retraite sont assez actives. C’est à ce moment-là qu’on voyage le plus... et que nos dépenses dépassent le budget prévu.

2. Ne détenez que des placements prudents

Cette réflexion erronée sous-entend que la vie s’arrêtera à la retraite. Évidemment, ce ne sera pas le cas. Vos économies doivent produire du rendement afin de vous verser des revenus le plus longtemps possible. Sans gains intéressants et récurrents, vos épargnes vont se tarir. Une répartition stratégique bien dosée en fonction de votre situation et de vos besoins vous assurera des vieux jours confortables. L’ennemi no 1 sera l’inflation. Si vos rendements moyens ne sont pas supérieurs à l’inflation, vous grugerez votre capital.

3. Vos économies doivent durer 20 ou 25 ans

Non, ce n’est assurément pas suffisant. Si vous prenez votre retraite à 60 ans et que vous calculez des revenus jusqu’à l’âge de 80 ans, vous abusez de la pensée magique ! On ne choisit pas la date de sa mort. Les progrès médicaux et la génomique pourraient très bien nous faire vivre une décennie de plus. Survivre à vos économies deviendra alors un cauchemar. Je ne connais personne qui soit très à l’aise de demander la charité à ses enfants.

4. Ma maison : mon fonds de pension

Si vous ne prenez jamais de REER ou de CELI en prétendant que votre demeure financera vos vieux jours, vous jouez avec le feu. Si vous possédez une demeure d’un demi-million en pensant la vendre et vous reloger dans un condo de 250 000 $, ça ne vous procurera pas une rente annuelle bien plus élevée que 13 000 $. Si c’est votre stratégie, révisez vos calculs.

5. Vous déciderez du moment idéal

Ça se passe rarement ainsi. Il est hasardeux de prédire la date du début de sa retraite. La plupart se l’imaginent à 65 ans, mais dans les faits, c’est plus proche de 62 ans. Les réorganisations d’entreprise, la lassitude, la maladie, l’épuisement, etc. poussent de nombreux travailleurs vers la sortie 3 ans plus tôt que prévu. Pourrez-vous y faire face ? Vos ressources seront-elles suffisantes ?

Conseils

Commencez à planifier votre retraite 10 ans avant la date souhaitée

À 5 ans de la retraite, établissez un budget et des projections précises

Votre retraite pourrait durer plus de 30 ans, une grande diversification aidera à maintenir des rendements intéressants

Ne vous fiez pas à la valeur de votre maison pour financer vos vieux jours