/regional/montreal/montreal

Les conducteurs responsables de 60% des collisions mortelles à Montréal

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI 

Dans les cinq dernières années, des conducteurs ont été responsables de 60 % des collisions tuant des piétons dans la métropole, selon la police de Montréal.

Selon des données du Service de police de Montréal (SPVM), entre 2013 et 2017, les piétons étaient responsables de 40 % des collisions mortelles impliquant un piéton, et les automobilistes de 60 %.

Le corps policier a précisé que la responsabilité a été calculée d’après les résultats finaux des enquêtes menées à la suite des collisions mortelles.

En 2017, la responsabilité des piétons est montée à 53 %, et à 47 % pour les conducteurs.

Depuis le début de l’année, 16 collisions mortelles impliquant un piéton ont été enregistrées par le SPVM, soit le bilan le plus meurtrier depuis 2013.

Aménagements

«En santé publique, on ne cherche pas des coupables, on cherche des solutions efficaces et ça passe par l’environnement et des aménagements physiques», a nuancé le docteur et chercheur Patrick Morency, associé à la Direction de la santé publique de Montréal, parlant plutôt de facteurs contributifs que de responsabilité.

Ce dernier a rappelé que les policiers veillent au respect du code de la sécurité routière et observent les infractions. Un piéton pourrait par exemple avoir été happé alors qu’il traversait une rue au feu rouge, puisque le temps de traverse n’était pas suffisant.

Selon le SPVM, 35 % des décès des piétons de 2013 à 2017 ont été causés par un conducteur qui n’a pas cédé le passage, 12 % en raison d’un comportement négligent du piéton, 12 % parce qu’un piéton a traversé entre deux intersections et 9 % en raison de l’inattention d’un automobiliste.

Ces données figurent sur le site de la Commission de la sécurité publique de la Ville de Montréal, qui a tenu en septembre une séance publique avec le SPVM sur la sécurité des piétons et des cyclistes.