/regional/saguenay

«Ne pas entrer S.V.P»

Les supercliniques débordent

Pierre-Paul Biron | Agence QMI

Jean-François Desgagnés

Alors que les urgences de la région de Québec débordent et qu’on renvoie les patients vers les six supercliniques sur le territoire, celles-ci peinent aussi à répondre à la demande et doivent même refuser des patients, qui ne savent plus où donner de la tête.

Depuis au moins deux jours, la superclinique MaClinique Lebourgneuf est forcée de fermer ses portes à certains moments durant la journée en raison d’un achalandage trop important.

Avant même que les patients ne puissent parler à une secrétaire, ils se cognent le nez à une affiche les implorant de «Ne pas entrer S.V.P». On y précise que le temps d’attente pour voir l’infirmière de triage est supérieur à 2 heures.

«On est fermé pour le moment, parce qu’il y a vraiment trop de monde. On ferme donc pour laisser les infirmières et les médecins passer des gens», a indiqué une employée au représentant du «Journal de Québec» qui tentait de voir s’il était possible d’obtenir un rendez-vous.

Une autre affiche installée en début d’après-midi précisait qu’il n’y avait plus aucune place d’ici 20 h et invitait les gens «à revenir demain».

«Si on veut que le monde arrête de se présenter à l’urgence et diminuer le temps d’attente, il faut réduire le nombre de personnes qui n’ont pas d’autres places où aller. Il faut que les autres affaires autour marchent, et là, visiblement, ça ne fonctionne pas», déplore Paul Brunet, président du Conseil pour la protection des malades.

Accès compliqué

Dans les autres supercliniques de Québec, il était nécessaire d’avoir pris un rendez-vous soit la veille ou tôt le matin pour réussir à voir un médecin, la clinique Saint-Louis étant la seule à avoir encore une poignée de plages horaires disponibles en fin de journée.

Pour la suite, comme aucune des cliniques ne fonctionne de la même façon, il devient difficile pour le patient de s’y retrouver.

«Appelez à 17 h», «appelez à 19 h 30», «appelez à 22 h et réessayez jusqu’à 23 h», «présentez-vous sur place à 7 h le matin même»: la procédure est ardue.

«Ça devait être aussi simple qu’à l’urgence, à la différence que tu devais y voir un médecin rapidement», rappelle M. Brunet, soulignant que ce n’est «malheureusement pas le cas».

«J’ai pris ma journée de congé pour voir un médecin. Je suis allée au CLSC et là je me fais revirer de bord dans une superclinique. Le système a un problème. Je suis supposée aller où après ça ?», se questionnait Caroline Haché, qui envisageait de se rabattre vers les salles d’urgence même si celles-ci débordent.

Débordements

La difficile situation de l’engorgement dans les ressources de première ligne à Québec pourrait perdurer alors que les urgences sont toujours en débordement. Dans la journée, hier, les urgences des cinq grands hôpitaux de Québec affichaient toutes des taux d’occupation variant de 106 % à 138 %.

Le contexte fait dire à Paul Brunet que le nouveau gouvernement devra rapidement se pencher sur le problème d’accès avant que la situation n’empire. «C’est la priorité. Ça n’a ni queue ni tête, on est devant un bris de service», estime-t-il.

Engagements de la CAQ

Le nouveau gouvernement de la CAQ avait pris quelques engagements en campagne électorale pour améliorer l’accès aux soins.

Promettre de voir un médecin ou une superinfirmière en 36 heures

Offrir un médecin de famille à tous les Québécois

Redonner l’accès aux consultations sans rendez-vous et améliorer les soins les soirs et les fins de semaine dans les CLSC, les cliniques-réseau et les GMF

Poursuivre le déploiement de Rendez-vous santé Québec, qui permet la prise de rendez-vous en ligne

Ouvrir des lits en dehors des hôpitaux pour désengorger les urgences

Poursuivre le déploiement des 2000 nouvelles infirmières praticiennes spécialisées

Guide pratique

Comme aucune des six supercliniques de Québec n’a la même procédure, voici un petit guide pratique sur la façon d’y voir un médecin.

Beauport

Clinique médicale des Promenades, 3333, rue du Carrefour, local A222

8 h à 20 h, 7 jours sur 7

Inscriptions à 17 h pour le lendemain au 418-476-8143 ou au https://bonjour-sante.ca/uno/clinique/giffard

90 lignes s’ouvrent à 17 h pour couvrir l’ensemble des rendez-vous du lendemain

Lebourgneuf

Centre médical Le Mesnil, 1300 boulevard Lebourgneuf, local 300

8 h à 20 h, 7 jours sur 7

Inscriptions entre 22 h et 23 h pour le lendemain au 418-476-1391 et à partir de 9 h le jour même

On conseille de continuer d’appeler jusqu’à 23 h même si le message automatique dit qu’il n’y a plus de disponibilités.

MaClinique Lebourgneuf, 725 boulevard Lebourgneuf

8 h à 22 h, 7 jours sur 7

Fonctionne selon le principe de mini-urgence, il faut donc se présenter sur place et une infirmière procède au triage.

Sainte-Foy

Clinique médicale Saint-Louis, 3165 chemin Saint-Louis, local 220

8 h à 22 h, 7 jours sur 7

Inscriptions à partir de 20 h la veille au 581-701-6560 ou au www.cliniquestlouis.com. Il est aussi possible de se présenter directement à la clinique dans la journée.

La Cité Médicale, 2600, boulevard Laurier, local 295

8 h à 22 h, 7 jours sur 7

Aucune préinscription nécessaire, on conseille d’arriver le plus tôt possible, soit vers 7 h le matin.

Saint-Roch

Clinique Proactive Santé, 400 boulevard Jean-Lesage, bureau 38

8 h à 22 h, 7 jours sur 7

Inscriptions au rvsq.gouv.qc.ca, sur place à 7 h 30 ou par téléphone à partir de 8 h 30 au 418-781-0022

Il est possible de voir en temps réel s’il reste de la place au www.proactivesante.com