/news/law

Le conjoint de Josiane Arguin accusé de meurtre

Antoine Lacroix et Michaël Nguyen

 - Agence QMI

Le conjoint de Josiane Arguin risque maintenant la prison à vie, à la suite de sa brève comparution pour meurtre au deuxième degré et d’outrage à un cadavre.

«La famille est en état de choc», a brièvement commenté l’avocat de la défense Tom Pentefountas, ce vendredi au palais de justice de Montréal.

L’avocat représente Simon Brind’Amour, arrêté deux mois jour pour jour après la disparition de sa conjointe originaire de Québec qui habitait la métropole.

La police de Montréal recherchait la femme de 34 ans jusqu’à ce que son enquête la mène à Brind’Amour. Jeudi, un important déploiement policier a été vu dans la maison que louait le couple dans le quartier Parc-Extension. Les enquêteurs ont même mis à contribution une équipe canine spécialisée dans la recherche de cadavres.

Lors de sa brève comparution, Brind’Amour n’a pas dit un seul mot, même pas pour confirmer son identité. L’air un peu fatigué et légèrement nerveux, il n’a pas bronché lorsqu’il a appris qu’il restera détenu jusqu’à nouvel ordre.

Comme il s’agit d’une accusation, s’il souhaite obtenir une libération sous caution, ce sera à lui d’en faire la demande à la cour. Son avocat n’a pas souhaité dire s’il présentera une requête en ce sens.

«C’est beaucoup trop tôt pour le dire, mais il faut rappeler que c’est un père de famille qui n’a jamais eu de démêlés avec la justice», a dit Me Pentefountas.

Si Brind’Amour est déclaré coupable au terme de son procès, il risque la prison à vie.

À la demande de la Couronne, il lui sera également interdit de communiquer avec ses enfants, son ex-conjointe, ainsi que deux autres personnes.

Selon leur page Facebook, Simon Brind'Amour et Josiane Arguin formaient un couple depuis août 2017.

Dans la même catégorie