/news/techno

Vos données personnelles sur le web sont-elles à risque?

Maxime Trudel | Journal de Montréal

Jonathan Schöps - stock.adobe.com

On entend toutes sortes d’histoires sur les entreprises qui collectent nos données personnelles. Mais à travers les rumeurs, lesquelles sont bien réelles?

Y a-t-il un risque pour le consommateur? À l’inverse, comment ces données nous avantagent-elles?

Les principales données collectées

Nous sommes connectés en permanence. On se déconnecte rarement en fermant la page de notre compte de Google, de nos médias sociaux et autres plateformes auxquelles nous sommes connectés et qui possèdent ces données. Ainsi, ceux-ci peuvent nous suivre à travers notre utilisation du web. Les principales données collectées sur nous sont :

• Notre profil démographique (nom, âge approximatif, genre, ville)

• Notre adresse courriel et notre numéro de téléphone

• Le type de technologie que l’on utilise, soit notre ordinateur ou notre téléphone intelligent

• Les sites web que l’on consulte, les produits recherchés et l’intérêt démontré pour différents sujets.

Tout cela est relativement facile à collecter grâce aux cookies sur le web, qui suivent vos actions en ligne. Ces données sont pour la plupart également peu engageantes, permettant avant tout de vous cibler avec de la publicité.

Les informations les plus sensibles sont celles que l’on donne consciemment. Votre numéro de carte de crédit, de téléphone ou d’assurance sociale, votre adresse (pour une livraison), votre curriculum (qui peut être bien utile pour voler votre identité) ne peuvent être collectés que par un formulaire que vous remplirez.

Quel est le risque?

Le risque causé par les entreprises stockant des données sur vous demeure faible. Celles-ci veulent vous garder comme client et auraient trop à perdre à ruiner votre confiance. La plupart des entreprises garderont vos données anonymes, pour limiter le risque de se les faire voler, tout en vous ciblant avec de la publicité. Google et Facebook ne permettront jamais à un annonceur de lier des données publicitaires avec votre nom. L’annonceur ciblera plutôt un groupe partageant des caractéristiques dont vous ferez partie anonymement.

Le risque survient lorsque les informations partagées avec une entreprise de confiance sont piratées. Pensez au récent piratage d’Equifax. Ce n’est pas l’entreprise qui a utilisé à tort les données de ses clients, mais les pirates qui ont réussi à voler celles-ci.

Le plus important n’est donc pas tant de limiter les informations partagées, mais de considérer le nombre d’entreprises avec qui on les partage.

Quels avantages pour les consommateurs?

Partager vos informations avec des entreprises en qui vous avez confiance présente aussi des avantages :

• Se faire présenter des publicités et des offres qui vous intéressent

• Recevoir des rabais exclusifs en tant que consommateur loyal, ou pour nous inciter à finaliser un achat précédemment entamé

• Économiser du temps en évitant de devoir saisir la même information à plusieurs reprises.

Fait à noter, vous ne recevrez pas nécessairement plus de publicités en partageant vos informations. Ces offres ne seront que plus ciblées envers vos intérêts, ce qui, bien que ça puisse paraître intrusif, vous permettra peut-être de belles économies !

Conseils

• Ne partagez vos informations personnelles qu’avec des organisations de confiance qui prennent des mesures suffisantes contre le piratage.

• Utilisez des services tiers comme PayPal, Stripe ou Moneris pour vos paiements. Ces organisations gèrent le paiement sur leurs serveurs et ne partagent pas vos informations de crédit avec le commerçant.

• Demeurez alerte. Si vous jugez qu’une organisation n’a aucune raison de demander certaines de vos informations, n’hésitez pas à les appeler.

• Évitez d’être invisible ! Il est plus facile de voler votre identité si vous n’existez pas en ligne. Les faussaires auront l’air plus crédibles s’ils sont les seuls à réclamer votre place.