/misc

Valérie Plante à Los Angeles

Tournages étrangers : opération séduction pour poursuivre la croissance à Montréal

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI

MARTIN ALARIE/AGENCE QMI

Montréal se prépare à lancer en novembre une opération séduction à Los Angeles pour gonfler son carnet de contrats, alors que les retombées économiques des tournages étrangers ont augmenté dans la dernière année.

La mairesse de Montréal Valérie Plante ira sonder l’industrie cinématographique à Hollywood et rencontra la plupart des grands studios en compagnie d’une vingtaine de représentants, dont le Bureau du cinéma et de la télévision du Québec (BCTQ) et la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).

Des producteurs, des studios de production et de postproduction, des entreprises d’effets spéciaux, des associations syndicales et des services financiers se joindront aussi à la mission du 12 au 15 novembre, a précisé la Ville de Montréal.

« C’est important que ces gens-là, les producteurs américains, les studios, mais aussi les Netflix, Google et Amazon, comprennent que ce n’est pas un petit groupe d’intérêt qui est là, mais que toute la société est derrière cela. La présence de la mairesse et de la présidente de la SODEC, c’est fondamental de l’image qu’on projette », a soutenu Pierre Moreau, président-directeur général du BCTQ.

Pour accroitre le développement économique de cette industrie, la Ville a l’intention de vanter les attraits de Montréal, comme sa diversité architecturale, sa sécurité, sa gastronomie, son ambiance chaleureuse et accueillante, et le programme de crédits d’impôt du gouvernement provincial.

Selon Pierre Moreau, la diversité architecturale reste toujours un argument de vente majeur pour attirer les productions étrangères. « Quand vous vous promenez dans le Vieux-Montréal ou les régions du bas de la ville, on peut tourner Chicago, Boston, Prague dans années 1920, 1940, 1960. C’est un énorme plus pour les tournages », a-t-il expliqué, ajoutant que le coût de la vie plus faible à Montréal par rapport aux autres métropoles canadiennes est un autre avantage.

Plus de retombées

Selon le BCTQ, les dépenses directes des tournages étrangers au Québec ont augmenté de 29 % en 2017 pour atteindre 383 millions $, pour un total de 645 millions $ en ajoutant le secteur des effets visuels.

Environ 80 % des revenus des productions étrangères reviennent à la région de Montréal, a estimé M. Moreau d’après ses observations, assurant que la croissance des retombées pour la province est dans une très large mesure applicable aussi à la métropole.

Il n’existe pas de statistiques précises pour Montréal, mais ce dernier évalue aussi que près de 90 % des tournages américains se déroulent dans la métropole. Le film historique «Midway» de Roland Emmerich et la comédie «Murder Mystery» avec Adam Sandler ont entre autres été tournés en 2018 en ville, tout comme les séries télé «The Bold Type» et «Blood & Treasure».

Le BCTQ s’est fixé comme objectif d’atteindre 1 milliard de dollars en retombées économiques pour les tournages étrangers et les effets visuels au Québec annuellement d’ici 2022, et la mission à Los Angeles fera partie de la stratégie pour y arriver.

« Il y a une progression importante à Montréal, mais on pense qu’il reste encore beaucoup de place pour la croissance », a-t-il indiqué. Le nerf de la guerre reste selon lui les crédits d’impôt offerts et l’augmentation de la capacité d’accueil, en construisant par exemple d’autres studios.

 

 

 

Dans la même catégorie