/finance/homepage

La grève tournante se poursuit à Postes Canada

Agence QMI

Dans le cadre de leur grève tournante, les syndiqués de Postes Canada ont débrayé dimanche soir et lundi à London, Scarborough, Carbonear, Exploits Valley, Gander-Lewisporte, Deer Lake, St Anthony, Stephenville, Barrie, Brantford, Fort Erie, Guelph, Simcoe, Saint Catharines et Weeland.

D’autres arrêts de travail ont été annoncés par le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) pour les sections locales de la région des Bois-Francs au Québec ainsi qu’à Moncton et Sault Sainte-Marie.

Aucune livraison ni aucun ramassage de colis et de courrier ne seront effectués dans les villes touchées.

«Nous entamons notre troisième semaine de grèves tournantes parce que la direction refuse toujours de résoudre les graves problèmes de santé et de sécurité éprouvés par nos membres. Le taux d’accidents du travail aux postes est le plus élevé de tout le secteur fédéral», a déclaré Mike Palecek, président national du STTP, dans un communiqué dimanche.

Depuis le 22 octobre, cette grève tournante a interrompu les opérations de Postes Canada dans plus de 70 collectivités au Canada.

De son côté, Postes Canada a indiqué mettre «tout en œuvre pour réduire au minimum les incidences sur les services» tout en mentionnant que «l'intensification des grèves par le syndicat continue de causer des interruptions aux activités de notre réseau national intégré», a indiqué la société d’État fédérale.

«Par conséquent, les clients pourraient voir des retards de plusieurs jours», a-t-elle précisé dans un communiqué.

Les négociations pour renouveler la convention collective se poursuivent entre les parties en présence d’un médiateur spécial nommé par Ottawa le 24 octobre dernier.

La direction de Postes Canada dit avoir trouvé un terrain d’entente sur certains enjeux avec le syndicat et elle affirme vouloir «collaborer afin de régler les problèmes de charge de travail entraînés par l'augmentation des volumes de colis, d'ajouter des services financiers supplémentaires et d'aller au-delà de la question de l'équité salariale pour les employés ruraux et suburbains en leur donnant la sécurité d'emploi et en adoptant le même uniforme pour tous les employés chargés de la livraison».